Muchachas. Volume 2

Muchachas. Volume 2

Quatrième de couverture

Ces filles-là sont intrépides. Elles ne demandent rien aux autres.
Tout à elles-mêmes. Cachent leur peur sous un sourire.
C'est le plus sûr moyen pour avancer, inventer, s'inventer. Elles se sentent pousser des ailes, s'envolent, tombent et repartent de plus belle.
Il y a des secrets, des mystères, des trahisons.
Des obstacles à surmonter.
Des mots d'amour lancés à la volée.
La vie, quoi !

Née au Maroc, Katherine Pancol arrive en France à l'âge de 5 ans. Après une maîtrise et deux ans de doctorat de lettres modernes, elle s'initie à l'enseignement et devient professeur de français-latin avant de poursuivre dans le journalisme : Katherine Pancol écrit pour 'Paris-Match' et 'Cosmopolitan'. Un éditeur la remarque et lui demande d'écrire un roman. Ce sera chose faite en 1979 avec la parution de 'Moi, d'abord', sorte de roman initiatique et vendu à 300 000 exemplaires. Le succès lui tombe rapidement dessus et l'écrivain décide de partir pour New York pour oublier tout cela. En 1981 paraît 'La Barbare', puis 'Scarlett, si possible' en 1985. Elle donne naissance en 1987 à une petite Charlotte, puis en 1989 à Clément. Bien qu'occupée par ses deux enfants, elle continue à écrire. Viennent 'Les Hommes cruels ne courent pas les rues', 'Vu de l'extérieur', 'Une si belle image', 'Encore une danse'. Poursuivant sa collaboration avec l'hebdomadaire 'Paris-Match', elle interviewe des personnalités venant d'horizons divers : Ronald Reagan, Lionel Jospin, Jacques Chirac, Meryl Streep, Vanessa Paradis, Louise Brooks. Éditée chez Albin Michel depuis 1999 et son 'J'étais là avant', elle publie au moins un roman par an. 'Et monter lentement dans un immense amour... ' (2001), 'Un Homme à distance' (2002), 'Embrassez-moi' (2003) et 'Les Yeux jaunes des crocodiles' en 2006.

Extrait de Muchachas. Volume 2

- Happy Monday ! clame Heather en jetant son sac sur une chaise.
- Happy Monday ! grognent les trois filles attablées au Viand Café, sur Madison, devant une bouteille de chardonnay.
Jessica, Astrid et Rosie lèvent la tête vers Heather qui remonte la taille de son collant à deux mains avant de s'asseoir à son tour. C'est lundi et chaque lundi soir vers dix-neuf heures, elles se retrouvent. Ces réunions ont été instituées par Heather qui avait déclaré le monde est une jungle, l'union fait la force, unissons-nous pour affronter la jungle, hasta siempre, Comandante !
Heather est irlandaise. Elle a décidé de partir vivre au Chili. Elle s'entraîne à rouler les «r» et les hanches, mais elle est trop raide, trop massive pour cet exercice de roulis. Elle est directrice de publicité chez AOL, payée au pourcentage, et engrange des bonus de millionnaire chaque mois.
- Ça va pas, les filles ? lâche-t-elle en faisant bouffer ses maigres cheveux blonds. On dirait un gang de veuves après un enterrement !
- Faudrait déjà avoir un mec pour être veuve, marmonne Rosie. Deux ans que je fais ceinture ! Je vais revendre ma virginité sur eBay.
Rosie est la plus âgée des quatre. À trente-cinq ans, elle a perdu espoir de faire carrière et travaille chez Gap en espérant ne pas être renvoyée. Mariée et divorcée deux fois, elle a deux petites filles qui la rendent toupie. Elle ne sait pas dire non. C'est mon problème, on fait de moi ce que l'on veut. Son beau visage de blonde un peu fade s'affale en une moue triste. Elle contemple avec résignation le désastre de sa vie et relève les adresses de lifting à crédit.
- Me suis couchée à trois heures du matin, bâille Jessica.
- Moi, je me couche tellement tard et me lève tellement tôt que je me croise dans l'escalier ! pouffe Heather. Trop de trucs à faire avant de partir ! T'as retrouvé David hier soir ?
- On est allés au Gansevoort, dit Jessica. Il était déchaîné...
David et Jessica. Ils se sont connus à l'université de Princeton. Deux personnages élégants, charmants, nonchalants. À vingt-huit ans, David est alcoolique et connaît des pannes sexuelles à répétition. Jessica fume des pétards pour oublier que son couple prend l'eau de toutes parts.