Trois ménologues

Trois ménologues

Quatrième de couverture

Les Grecs aimaient particulièrement les formules brèves, les sentences et énigmes à caractère poétique et initiatique. Parménide, Héraclite, Pindare, Euripide, Ménandre furent maîtres en ce genre précurseur du haïku japonais.

Telle est la raison d'être de ces courts poèmes, surgis au cours de certaines heures en certains lieux de Grèce : célébrer l'alliance des mythes et du réel, de l'intemporel et du quotidien, en un mot les noces constantes

J.L.

Extrait de Trois ménologues

Avant-propos

On appelle en Grèce ménologue le calendrier comportant la liste des saints de chaque mois. Son usage, comme ses références sont donc strictement liturgiques.
Les poèmes réunis ici reproduisent le principe de ce calendrier, à cela près, bien sûr, que le nom du saint y est remplacé par celui d'un lieu, un événement ou un moment particulier de ma vie en Grèce. Impressions, émotions, notations des multiples séjours effectués pendant des années, je les ai voulus brefs, concis et imagés, comme une succession d'accords échelonnés tout au long de l'année dans ma mémoire ; aussi brefs que des éclairs de vérité mais aussi sensibles et même aussi sensuels qu'un voyage dans l'intimité des souvenirs.
Les Grecs aimaient particulièrement les formules brèves, les sentences et énigmes à caractère poétique et initiatique. Parménide, Héraclite, Pindare, Euripide, Ménandre furent maîtres en ce genre précurseur du haïku japonais. Telle est la raison d'être de ces courts poèmes, surgis au cours de certaines heures en certains lieux de Grèce : célébrer l'alliance des mythes et du réel, de l'intemporel et du quotidien, en un mot les noces constantes du visible et de l'invisible !

Jacques Lacarrière


J'ai touché le duvet du sable
et l'alcyon s'est mis à couver.

Sounion, janvier.

*

Au miroir du lac immuable,
l'épopée dénombre ses fantômes.

Missolonghi, février.