Le don furtif

Le don furtif

Quatrième de couverture

ON DIT :

Bonjour la terre
qui vient droit
devant !

Les poèmes de Le Don furtif ont été écrits entre décembre 2011 et novembre 2013, à l'exception de La Main négative, qui date de mars 2011 (et qui est paru cette année-là en 21 exemplaires aux Cahiers du Museur.).

Ces textes posent la question de la légitimité du poème, de son aptitude à témoigner des soubresauts et des malheurs de l'Histoire : d'où sans doute, dans ces poèmes, les nombreuses interrogations sur les pouvoirs de «la main» qui écrit. Cependant, dans le même mouvement, l'écriture prend aussi en charge «l'âge» qui vient, celui de la vieillesse, le temps de vivre qu'il annonce, ce temps dont le poète est «l'hôte», le «voyageur» précaire et menacé, mais ouvert aussi aux «dons furtifs», aux promesses, à l'inconnu de ce qui continue de venir «droit devant».

Biographie :

Né en 1937 à Saintes. Habite à Mougins. Collaboration littéraire et critique à de nombreuses revues. Tient une chronique régulière sur le site remue.net. Dirige, avec Jean-Pierre Siméon, la collection Grands fonds de Cheyne éditeur. Publie son oeuvre poétique à Cheyne (seize titres depuis 1983). A publié trois romans et des nouvelles chez Gallimard, Verdier (collection Deyrolle) et L'Amourier. Prix Georges Perros 2001 et Prix Apollinaire 2010.

Extrait de Le don furtif

Nous cherchons quoi
criant famine
avec l'obstination des simples
la détresse des égarés
quand les étals les vitrines les cafés
dansent sous nos yeux
et que la ville trépigne

Quand tant de mains
tant de corps habiles
et déliés
se penchent pour saisir

Que cherche-t-on
qu'on n'ose plus nommer
de peur de se mentir
ou d'agiter les dépouilles
d'un simulacre

(...)