Première neige sur le mont Fuji et autres nouvelles

Première neige sur le mont Fuji et autres nouvelles

Quatrième de couverture

Première neige sur le mont Fuji rassemble six nouvelles inédites du Prix Nobel de littérature, Yasunari Kawabata. On y retrouve l'inspiration poétique et sensuelle qui caractérise les chefs-d'oeuvre de l'auteur des Belles endormies.
Qu'il évoque un couple séparé par la guerre, réuni des années plus tard au pied du mont Fuji, l'amitié entre deux écrivains dont l'un est condamné au silence, ou la mélancolie d'une fin d'automne à Tokyo, c'est par touches subtiles et avec un art consommé de l'image que Kawabata esquisse, tel un peintre, portraits et sentiments, rêves et rêveries.
Écrites entre 1952 et i960, réunies et traduites par Cécile Sakai, spécialiste de l'oeuvre de Kawabata, ces nouvelles expriment, chacune dans sa singularité, la palette littéraire d'un des plus grands écrivains du XXe siècle.

Yasunari Kawabata est né à Osaka en 1899. Il a publié son premier chef-d'oeuvre, La Danseuse d'Izu, en 1926, et obtenu en 1968 le Prix Nobel de Littérature. Kawabata s'est donné la mort en 1972.

Les coups de coeur de la presse

Ce livre est recommandé par :
Elisabeth Philippe - Les Inrocks, novembre 2014
Quentin Civiel - Le Monde du 16 octobre 2014
Marine Landrot - Télérama du 15 octobre 2014
Mathieu Lindon - Libération du 25 septembre 2014

Extrait de Première neige sur le mont Fuji et autres nouvelles

- Il y a déjà de la neige sur le mont Fuji. C'est bien de la neige, n'est-ce pas ? demanda Jirô.
Utako regarda elle aussi le Fuji par la fenêtre du train.
- En effet. C'est la première neige.
- Ce ne sont pas des nuages, c'est bien de la neige, n'est-ce pas ? insista Jirô.
Le mont Fuji était enveloppé de nuages et, sous le ciel couvert, les nuages et la neige du sommet paraissaient de la même couleur.
- Aujourd'hui... nous sommes le 22 septembre ?
- Oui, demain c'est l'équinoxe, au coeur de l'automne.
- Je me demande s'il neige sur le Fuji chaque année, au même moment. S'il s'agit bien de la première neige..., fit Jirô, puis, comme s'il comprenait soudain : Mais on ne peut pas savoir si c'est la première neige ou pas. Pour nous, c'est la première fois de l'année que nous voyons le Fuji sous la neige, mais il a peut-être neigé auparavant.
- L'article dans le journal, tu l'as vu ? Avec une grande photo, et la légende «Premier poudrage du mont Fuji» ?
- De quand, ce journal ?...
- C'était le journal de ce matin, je pense. Pas celui d'hier soir.
- Je ne l'ai pas vu.
- Ah bon ? Tu dois être abonné à un autre journal.
- Peut-être, fit Jirô en se forçant à sourire.
- Exactement comme sur la photo du journal. Ils expliquaient, je crois, que la photo avait été prise par un avion de l'agence de presse, en tous les cas les nuages avaient cette forme-là...
Comme Jirô gardait le silence, Utako ajouta : - C'est le journal du matin, donc la photo a dû être prise hier. Et hier comme aujourd'hui, les nuages ont la même forme. Ils bougent si vite pourtant, c'est surprenant qu'ils aient gardé la même apparence.
Mais, pensa Jirô, Utako n'avait pas dû examiner de si près la photographie du mont Fuji dans le quotidien, comment pouvait-elle affirmer que les «nuages avaient gardé la même forme» ?
Preuve en était qu'Utako n'avait observé le mont Fuji qu'au moment où Jirô lui avait dit : «des nuages, sur le Fuji». Elle n'avait pas remarqué la montagne jusque-là. Si vraiment elle avait été impressionnée par la photographie intitulée «Premier poudrage du mont Fuji», elle aurait dû être la première, dans ce train qui se dirigeait vers la station balnéaire d'Itô, à scruter la montagne.
Le train avait dépassé la gare d'Ôiso.