Concours contrôleur des douanes : externe, catégorie B : tout-en-un

Concours contrôleur des douanes : externe, catégorie B : tout-en-un

Quatrième de couverture

Un ouvrage complet pour réussir le concours de contrôleur des douanes.

Tout ce que le candidat doit savoir pour réussir son concours :
° Préadmissibilité : réponse à des questionnaires à choix multiples destinés à vérifier les connaissances
des candidats dans les domaines suivants : connaissances générales, français, mathématiques et raisonnement logique.
° Admissibilité : résumé d'un texte portant sur les questions économiques et sociales et au choix : résolution d'un ou plusieurs problèmes de mathématiques ; résolution d'un ou plusieurs exercices de comptabilité privée, etc.
° Admission : entretien.

L'ouvrage propose :
° un planning de révision ;
° une méthode avec les bons réflexes à adopter ;
° tout le cours présenté de manière synthétique ;
° des annales corrigées récentes.

Extrait de Concours contrôleur des douanes : externe, catégorie B : tout-en-un

Votre concours, votre métier

1. Les missions de la douane

La Direction Générale des Douanes et Droits Indirects (DGDDI) est une des directions du ministère du Budget. Trois missions principales lui sont rattachées :

- une mission fiscale, car la DGDDI récolte près de 13 % des recettes de l'État notamment issues de la fiscalité pétrolière ; elle procède aussi au recouvrement des sommes dues au titre des droits de douanes au profit de l'Union européenne, et d'autres droits ou taxes comme les droits de consommation sur les alcools, les taxes sur les tabacs... ;
- une mission économique, car la douane est chargée du contrôle des flux commerciaux en fonction des différentes législations en place, qu'elles soient nationales, communautaires ou internationales ; il s'agit ici d'une mission liée au dédouanement et au suivi des flux de marchandises internationaux ou intracommunautaires ;
- une mission de lutte contre la fraude, liée à la protection nécessaire des intérêts de l'État ou de l'Union européenne ; la douane intervient en effet afin de faire respecter des réglementations aussi diverses que celle des espèces protégées, de la santé publique... Elle protège donc contre les dérives économiques et fraudes en tous genres comme la contrefaçon, le non-respect des normes... Pour ce faire, le Code des douanes lui permet de contrôler les marchandises en mouvement (impliquant donc les moyens de transport), ce qui permet de dire que la douane est devenue la police de la marchandise.

La DGDDI comprend environ 17 000 agents regroupés dans 190 bureaux et 260 unités, ces structures répondant à la répartition des personnels en deux branches distinctes dotées chacune d'un concours d'entrée spécifique : la branche des opérations commerciales et la branche de la surveillance.
Le maillage du territoire national est organisé via 12 Directions internationales, 42 Directions régionales, 4 Directions régionales garde-côtes. En outre, 7 services à compétence nationale comme le SNDJ (service judiciaire de la douane) ou la DNRED (enquêteurs) assurent des missions spécifiques.
Des matériels et équipements permettent à l'administration des douanes de faire face à ses obligations d'intérêt public : patrouilleurs et vedettes garde-côtes, avions dont POLMAR (pollution marine) et hélicoptères, scanners mobiles, complètent la panoplie des douaniers.

2. Les métiers de la douane

Répondant aux besoins des deux branches d'activité, les contrôleurs des douanes sont, selon les résultats du concours et les besoins de l'administration :
- affectés dans la branche des opérations commerciales où ils seront chargés notamment du contrôle et de l'application des droits et taxes, de l'application des formalités de dédouanement dont une grande partie est aujourd'hui informatisée, du contrôle des entreprises et des documents liés au commerce international. Si les candidats disposent de compétences spécifiques, ils pourront embrasser une carrière d'informaticien.
On trouve également des contrôleurs au sein des services dits logistiques affectés dans des directions. Ils seront alors employés dans les services de la formation, du contentieux, de la réglementation, du personnel, du matériel... ;
- affectés dans la branche de la surveillance ; les contrôleurs seront intégrés en brigade afin d'assurer leurs fonctions de contrôle des voyageurs, des marchandises, des moyens de transport. Ces brigades sont disposées sur l'ensemble du territoire national et spécifiquement sur les plateformes portuaires, aéroportuaire, ferroviaire... Ces contrôleurs exercent leur service en tenue d'uniforme et armés.
Certains pourront, s'ils le souhaitent, s'orienter vers des spécialités comme maître de chien, motocycliste, mécanicien de moyen nautique...
Les agents de catégorie B ont vocation à encadrer des équipes de travail composées d'agents de catégorie C, en particulier en surveillance où ils pourront être chef d'équipe.

(...)