Sublimes voyages : les hauts lieux de l'humanité

Sublimes voyages : les hauts lieux de l'humanité

Quatrième de couverture

Où partir pour s'abstraire du quotidien et de son tumulte ? National Geographic vous propose ici sa sélection des endroits où voyager pour répondre à cette aspiration. Paysages sacrés, mégalithes mystérieux, berceaux de la foi, sanctuaires, pèlerinages, ruines majestueuses ou lieux de dévotion, de mémoire ou de retraite... tous ces sites à l'aura empreinte de spiritualité, témoins d'une incroyable diversité de cultures et de paysages, s'offrent à la découverte de qui aspire à la sérénité.

Ce livre, toutefois, ne traite pas à proprement parler de religion, mais de destinations uniques, qui canalisent la sagesse séculaire de toutes les cultures et sont susceptibles de nous émouvoir, de changer notre rythme, et même notre vision du monde.

PAYSAGES SACRÉS
Aventurez-vous sur les rives du Gange ou du lac de Tibériade, sur les pentes des monts Ararat ou Fuji, ou bien encore sur la Chaussée des Géants.

MÉGALITHES ET MYSTÈRES
Prenez la mesure des civilisations passées, de la cité maya de Palenque aux vestiges méditerranéens, des statues de l'île de Pâques aux cercles de pierres du Sénégal.

BERCEAUX DE LA FOI
Visitez les lieux de naissance ou de vie des plus grandes figures spirituelles, que sont Bouddha, Jésus-Christ, Mahomet ou encore Confucius.

RUINES MAJESTUEUSES Partez à la découverte des vestiges de civilisations passées, des églises rupestres d'Anatolie aux palais d'Angkor, en passant par les châteaux cathares.

SANCTUAIRES
Recueillez-vous au sanctuaire d'Ise, au Japon, à celui de la Vierge noire, à Montserrat, au temple d'Or d'Amritsar, ou à la Grande Mosquée des Omeyyades, à Damas.

LIEUX DE RETRAITE
Entrez en méditation à l'Eihei-ji, sanctuaire du bouddhisme zen, au monastère du Taktsang au Bouthan, ou à Munkholmen, nichée dans un fjord norvégien.

Extrait de Sublimes voyages : les hauts lieux de l'humanité

J'étais en Inde du Sud, assis devant un homme tout desséché qui avait au moins quatre-vingts ans. Il a passé une heure à examiner mes yeux, mes pieds, mes mains, mon souffle et, comme il l'a dit, mon esprit. «Il faut s'efforcer d'équilibrer le corps, l'esprit et les intentions.» C'était il y a huit ans et, sur le moment, je n'ai pas compris ce qu'il voulait dire. Maintenant si. Notre univers fourmille d'activités, il regorge d'obligations, il nous fait gaspiller énormément de temps - il nous faut constamment chercher un équilibre entre notre foyer, notre travail et nous-même. Le rythme de la vie s'étant accéléré et complexifié, nous aspirons a quelque chose de plus profond, de moins éphémère, de plus réfléchi; qui puisse ralentir notre tempo, nous offrir une pause. Pour rassembler nos idées, nous ressaisir physiquement et spirituellement. Cela nous amène à nous tourner vers le sacré - vers les forces, les symboles et les croyances qui guident l'humanité depuis des siècles. En aspirant à la paix intérieure, à une protection contre la complexité de la vie moderne.
Ce livre associe l'esprit et les lieux. Il n'est pas consacré à la religion, mais aux lieux uniques qui canalisent la sagesse séculaire de toutes les cultures. Il répertorie les destinations magnétiques susceptibles de nous changer et de nous émouvoir, de transformer notre vision du monde et notre vie, de nous permettre de communier avec les forces de la nature et les rythmes du corps. Voyager, c'est plus que se déplacer dans l'espace. Cela peut aussi faire avancer l'esprit. En repensant à mon voyage en Inde, je réalise qu'il vient juste de commencer. Le vôtre peut débuter ici.

Keith Bellows, rédacteur en chef de National Géographie

*

Paysages sacrés


Depuis toujours, les hommes ont observé le paysage au milieu duquel ils vivent et l'ont interprété en fonction de ce qu'ils sont, de leurs origines, des divinités qu'ils adorent. Ils ont ainsi élaboré des mythes et tenté de fournir une explication aux mystères qui les dépassent. Les pages qui suivent nous emmèneront dans des lieux exaltants et inspirés qui, non contents d'être sauvages et grandioses en soi, parlent aussi à l'âme. Ainsi, sur la côte accidentée du comté d'Antrim, en Irlande du Nord, nous parcourrons les étonnantes colonnes de basalte de la Chaussée des Géants sur les pas de Finn McCool, un grand héros de la mythologie celtique. Et en Arizona, nous admirerons les formations rocheuses de Sedona, vieilles de un milliard d'années - vénérées par les Navajo, les Apaches, les Hopi, et d'autres peuples du sud-ouest des États-Unis, elles flamboient comme des arcs-en-ciel sous la lumière.

*

Le lac des Bois

Ce vaste lac est vénéré depuis que les ancêtres des Ojibwa s'y sont installés il y a près de 8000 ans.

D'après une légende des Ojibwa, le chant traditionnel qu'ils se transmettent de génération en génération fut à l'origine un don du lac des Bois. Ce lac de 4 473 km2 à cheval sur le Minnesota et l'Ontario leur fournit tant de choses - ses poissons, les myrtilles de ses îles, le thuya d'Occident qui calme la toux et Polyaala senega, bonne pour la santé en général - qu'il est devenu une partie d'eux-mêmes. Ses rives sont couvertes par endroits d'une forêt boréale parcourue par les élans ; ailleurs elle est bordée de plages sablonneuses et d'arbres très colorés en automne comme l'érable, le bouleau et le saule. Des aigles, des plongeons et des pélicans sillonnent le ciel ; et dans l'eau, on trouve des esturgeons et d'énormes maskinongés. Mais le principal attrait du lac des Bois, ce sont les parois rocheuses de granit qui le dominent, parce qu'elles ont des choses à raconter : les Ojibwa y ont tracé des pictogrammes qui transmettent des enseignements et des recommandations. Ils lancent du tabac dans l'eau en offrande aux esprits du lac et à ceux des peintures. Quand on tire son bateau sur le rivage, le lac adhère à lui. En partant, dites «gigaa-aahamin» - au revoir - au lac.