Le guide Terre vivante de l'habitat sain et naturel : aménagement, décoration et entretien

Le guide Terre vivante de l'habitat sain et naturel : aménagement, décoration et entretien

Quatrième de couverture

Nos intérieurs sont pollués par des particules sournoises et invisibles, issues des matériaux de construction et des revêtements de sols, murs et plafonds, mais aussi des produits ménagers que nous utilisons au quotidien ! Pour éviter ces sources d'empoisonnement, voici comment :

° Réaliser des aménagements simples (pose de cloison, de sol, d'isolation...) avec des matériaux naturels et sains (bois, chanvre, liège, ouate de cellulose...).

° Décorer son intérieur, avec des recettes de peintures, enduits, lasures... à faire soi-même à partir de produits 100 % naturels et économiques (caséine, argile, chaux, farine, huiles...). Ce guide propose également des sélections de produits prêts à l'emploi. De la peinture à la caséine, facile à réaliser et simple à appliquer, au magnifique et subtil tadelakt, il y a en a pour tous les goûts et toutes les difficultés !

° Fabriquer soi-même ses produits d'entretienà partir d'ingrédients simples et naturels.

Pas moins de 5 auteurs ont réuni leurs compétences pour vous proposer ce guide ! Christelle Auzias, décoratrice et fondatrice de l'atelier Terra originalis, anime des stages sur la mise en oeuvre de matériaux sains. Bruno Gouttry, artisan peintre, a créé l'entreprise Anachromie, spécialisée en peintures et enduits naturels, et anime des ateliers et des formations. Jean Claude Mengoni est journaliste, passionné par l'habitat écologique. Manuel Mengoni est conseiller en écologie et en développement durable. Laetitia Royant se passionne pour les plantes, la phytothérapie, l'aromathérapie, la naturopathie, et élabore des recettes naturelles et simples de produits d'entretien.

Un guide pour une vie plus saine chez soi !

Depuis plus de 30 ans, la Scop Terre vivante édite des livres d'écologie pratique, ainsi que le magazine Les 4 Saisons du jardin bio. Terre vivante a également créé des jardins écologiques en Isère, proposant des stages pratiques.

Extrait de Le guide Terre vivante de l'habitat sain et naturel : aménagement, décoration et entretien

Introduction

Hier encore, l'habitat pas cher, dévoreur d'énergie, parfois laid, était synonyme de progrès et d'avancée vers le bien-être. Aujourd'hui, nous découvrons que la terre a des limites et que doit cesser le règne de l'homme-prédateur.

Nos enfants en danger
Depuis quelques décennies, en effet, les industriels de l'Habitat nous ont peu à peu imposé des techniques de construction et de finition favorisant leur marge commerciale au détriment de la santé de l'homme et de la terre.
Le résultat ? Des maisons souvent inconfortables et malsaines : CMR, aldéhydes, COV, hydrocarbures halogènes et autres centaines de polluants devenus nos compagnons de vie - ou plutôt de nuisance - à notre insu.

° «On soigne les malades atteints du cancer et non l'environnement qui est lui-même malade.» Professeur Belpomme
° «Il y a une augmentation inquiétante de certains problèmes de santé qui peuvent partiellement s'expliquer par notre utilisation de substances chimiques, comme le nombre croissant d'enfants hyperactifs, la chute spectaculaire de la fertilité masculine, la progression des cancers des testicules, cancers du sein et autres types de cancers.» Stavros Dimas, commissaire européen à l'Environnement - 2005.
° Plus de 5 millions détonnes (vous avez bien lu : 100 kg par habitant !) de toxiques parmi les plus inquiétants, les CMR, sont utilisées annuellement en France par les industriels.

Donner un sens à nos actes
La construction écologique prône heureusement une vision autre de l'acte de bâtir, tend vers une nouvelle cohérence entre confort et santé, instaure une très nette diminution de nos besoins énergétiques.
Vivre mieux, en lien avec le milieu qui l'héberge, sans le dénaturer ni le dépouiller, tel est vraisemblablement l'objectif de l'Homo ecologicus du XXIe siècle.
Dans ce cadre, nous redécouvrons la terre, premier matériau de l'humanité. Nous encourageons l'utilisation massive de bois, véritable goinfre à CO2 Nous admirons la beauté des enduits de chaux et chanvre finement colorés d'ocres naturelles. Nous offrons à notre corps transi de froid la belle chaleur d'un mur chauffant en argile tirée du jardin. Nous respirons à pleins poumons et sans crainte la douce odeur d'un badigeon de chaux en pâte fabriquée à proximité. Nous célébrons la beauté brute d'un parquet en châtaignier local ou la délicatesse d'un tadelakt amoureusement lissé.

Vision globale
Choisir des matériaux et procédés à faible énergie grise est un combat pour notre survie, nous en sommes heureusement de plus en plus conscients. Vu sous cet angle, le carrelage en terre cuite, façonné à température élevée, n'apparaîtrait pas comme un choix idéal. Toutefois, la terre cuite offre bien d'autres qualités : l'argile est abondante, la production est souvent un élément de développement local, sa durée de vie et sa beauté sont intemporelles, son processus de fabrication ne fait pas appel à des composants nocifs. D'où l'intérêt d'une vision globale plutôt qu'une démarche sous un angle unique.

Industriel ou tiré de la terre
D'un point de vue écologique, l'autoconstruction en matériaux bruts «tirés de la terre» (paille, terre, bois...) est préférable. Toutefois, elle n'est envisageable à l'heure actuelle que pour une minorité, pour qui donner du temps à sa construction est possible. C'est pour cette raison que nous avons voulu mettre en avant les matériaux de finition et techniques dignes d'intérêt écologique, largement commercialisés et donc à la portée du plus grand nombre, tout en n'oubliant pas les alternatives non industrielles.

Étonnante modernité
Les matériaux idéaux des éco-bâtisseurs apparaissent d'une étonnante modernité : renouvelables, réutilisables, respectueux de notre santé et de celle de la terre, locaux, à faible énergie grise, pérennes, éthiques, performants et vivants. Tels sont les critères de choix que nous vous proposons au travers de cet ouvrage et qui correspondent vraisemblablement à la définition contemporaine du mot «écologique».

En route vers mon pays imaginaire
La construction et la décoration sont un ensemble d'actes techniques, certes. Elles sont également le creuset vivant de l'imagination, de la folie positive, du plaisir.,
Sénèque disait il y a 2 000 ans déjà : «Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles.» Alors, osons ! Osons un habitat-émotion, osons une finition-fantaisie. Les matériaux écologiques nous y entraînent !