Dictionnaire du cinéma fantastique et de science-fiction

Dictionnaire du cinéma fantastique et de science-fiction

Frank Lafond, quelle place tiennent les livres dans votre vie ?

Qu'ils m'apportent une forme de confort ou qu'au contraire, ils bouleversent ma vision du monde, je savoure davantage les livres qui, toute la journée, m'entourent que je ne les dévore.

Quatrième de couverture

Une femme qui refuse de se donner à son époux par crainte de se transformer en félin, des envahisseurs venus sur terre pour faire des humains le réceptacle destiné à perpétuer leur espèce, notre civilisation détruite par une guerre nucléaire, des vampires entourés d'une trouble aura sexuelle, des morts-vivants animés d'un terrible désir de vengeance, un savant fou et sa créature, un homme microscopique, une femme de 50 pieds, l'Antéchrist incarné dans des enfants...
Le fantastique et la science-fiction, depuis Méliès, stimulent la créativité du 7e art. La pratique cinématographique s'est parfois plu à ne pas les distinguer, et il est en effet plus fructueux de les faire dialoguer pour mieux les différencier. Avec érudition et finesse, Frank Lafond en analyse les principaux films (Le Voyage dans la Lune, La Chose d'un autre monde, Matrix...), réalisateurs (Steven Spielberg, Jacques Tourneur, Dario Argento, Tim Burton, David Cronenberg...), thèmes (Antéchrist, Invisibilité, Savant fou...) et procédés (Found footage, Effet-choc, Concentration eut...). Et dresse, entre chefs-d'oeuvre et cinéma bis, un tableau qui invite aussi bien à revoir ses classiques qu'à s'écarter des sentiers battus.
De A comme Alien, le huitième passager à Z comme Zombie, en passant par Apesanteur, Frankenstein, Invasion, Extraterrestres ou Momies... ce dictionnaire se propose d'explorer, en plus de 300 entrées, deux genres majeurs, pour en révéler toute la richesse.

Spécialiste du cinéma fantastique, Frank Lafond est l'auteur de Jacques Tourneur, les figures de la peur (2007) et Joe Dante, l'art du je(u) (2011). Il a publié de nombreux articles et dirigé plusieurs ouvrages collectifs : Cauchemars américains (2003), George A. Romero, un cinéma crépusculaire (2008), Cauchemars italiens (2011), ainsi que Le Mystère Franju (2011).

Extrait de Dictionnaire du cinéma fantastique et de science-fiction

Avant-propos

Pourquoi publier aujourd'hui un dictionnaire mêlant cinéma fantastique et de science-fiction, alors que la confusion règne déjà trop souvent entre ces deux genres dans l'esprit de nombreux spectateurs ? Tout simplement parce qu'il s'avère plus productif de les faire dialoguer que de les maintenir à distance, surtout quand la pratique cinématographique prend parfois un malin plaisir à ne pas les distinguer. Tout simplement, aussi, parce qu'à certaines périodes de l'histoire du cinéma ces deux genres furent indissociables l'un de l'autre. La science-fiction ne puise-t-elle pas sa source dans la littérature gothique et des oeuvres telles que Frankenstein ou le Prométhée moderne (1818) de Mary Shelley ? Les adaptations mêmes de ce roman se situent d'ailleurs à la croisée des chemins.
En raison peut-être de sa propension à brouiller les frontières, la notion de fantastique se révèle, comme chacun sait, des plus problématiques et fuyantes. On a choisi en ces pages d'y rattacher les films où il est question de surnaturel et de mobiliser aussi à l'occasion la fameuse définition donnée par Tzvetan Todorov qui, dans son Introduction à la littérature fantastique (1970), fait du genre le moment d'une hésitation entre explications rationnelle et surnaturelle, applicables à un même événement. L'horreur pure a été écartée, mais le lecteur rencontrera tout au long de cet ouvrage nombre de remarques d'ordre esthétique, plus ou moins développées, qu'il pourra lui appliquer avec profit. Il ne sera pas non plus question ici de fantasy ou d'heroic fantasy, genres qui ne relèvent pas plus du fantastique que de la science-fiction, en dépit d'une iconographie parfois commune, et qui méritent assurément un traitement particulier. La saga Harry Potter (2001-2011), exclue pour cette raison, ressurgit ainsi à quatre ou cinq reprises pour mieux venir signifier ces différences et parallèles. Quant à la science-fiction, on en a retenu une acception où se côtoient tous les récits fondés sur des extrapolations de nature (pseudo-)scientifique et, plus largement, sur une idée d'anticipation ou de spéculation.
D'une certaine manière, le présent dictionnaire n'est à la lettre que cela : un dictionnaire. Autrement dit, s'il ne cherche pas à se faire passer pour une encyclopédie, type d'ouvrage dont on attend par définition qu'il aborde toutes les facettes de son sujet sans exception, il se propose d'étudier les principaux thèmes, réalisateurs et films du cinéma fantastique et de science-fiction. Le choix de ces quelque 300 entrées, qui présida à la phase de recherche et de rédaction proprement dite, ne manqua pas d'en orienter la direction. Il fallait parvenir à un difficile équilibre entre les passages obligés par leur importance historique et les oeuvres ou réalisateurs moins connus, mais susceptibles d'élargir le panorama offert du point de vue de la géographie, du ton, voire de la qualité - n'apprend-on pas aussi beaucoup grâce aux échecs ? Enfin, sans nécessairement chercher à étouffer toute expression de goûts personnels, proposer un simple assemblage de jugements subjectifs a semblé tout à fait hors de propos : parmi bien d'autres choses, le lecteur trouvera donc en ces pages des analyses plus ou moins détaillées, des mises en perspectives historiques et géographiques, des efforts de synthèse thématiques, des exposés théoriques ou bien encore des relevés rigoureux de jeux d'influences - le tout rédigé dans une langue que l'on a voulu claire, précise et dépourvue des lourdeurs universitaires.
L'écriture d'un dictionnaire, pour peu que l'on fasse preuve de quelque exigence, oblige à revoir ses classiques et à s'écarter des chemins battus. Elle pousse aussi à prendre du recul par rapport à une pratique quotidienne du cinéma ou vis-à-vis de ses goûts cinéphiliques : espérons que sa lecture soit de même une invitation à retrouver des films connus et aimés ainsi qu'à découvrir des terres inexplorées.