101 chaussettes : au tricot, en laine feutrée, au crochet, en spirale...

101 chaussettes : au tricot, en laine feutrée, au crochet, en spirale...

Quatrième de couverture

Aujourd'hui, les chaussettes ne se cachent plus et sont devenues un accessoire de mode à part entière, pour affirmer son style.

Parmi les 101 paires de chaussettes proposées dans ce livre, il n'y a que l'embarras du choix, aussi bien en termes de modèles que de techniques.
Dans cet ouvrage, 7 méthodes pour réaliser des chaussettes sont expliquées de façon détaillée et illustrée.

Les techniques traditionnelles sont revisitées :
Chaussettes avec talon à l'allemande, tricotées avec deux aiguilles circulaires, crochetées, réalisées à partir de la pointe, chaussettes en spirale sans talon, mais qui épousent pourtant parfaitement la forme du pied.

Grâce aux tableaux des mesures, les chaussettes seront toujours à la bonne pointure !

Extrait de 101 chaussettes : au tricot, en laine feutrée, au crochet, en spirale...

Tout ce que vous devez savoir sur les chaussettes

Une chaussette tricotée se divise en plusieurs parties.
Le bord de montage correspond au haut de la bordure. Il peut être réalisé de différentes manières. Le montage des mailles est expliqué sur la page suivante.
Vient ensuite la bordure. En général, elle est tricotée en côtes élastiques, qui empêchent la tige de glisser sur la jambe. On peut toutefois opter pour d'autres solutions, comme un volant par exemple. Les différentes options possibles sont expliquées pour chaque modèle.
La tige se raccorde directement à la bordure. C'est la partie de la chaussette qui se voit le plus lorsque l'on porte des chaussures. En plus des tiges tricotées à l'endroit (uniquement des mailles endroit) ou en continuant d'utiliser le point de la bordure, divers motifs sont envisageables pour créer une tige esthétique. Les mailles ajourées et les torsades sont très appréciées. Dans le cas des torsades, il faut veiller à ce que la tige ne soit pas trop étroite, car les torsades ont tendance à resserrer les mailles. Il est préférable de faire quelques augmentations au début de la torsade, puis des diminutions à la fin.
La tige se poursuit par le talon avec les 1e et 4e aiguilles, et par le pied avec les 2e et 3e aiguilles. Le talon doit épouser au mieux la forme du pied, sans former de plis. Il en existe différentes variantes. Les plus courantes sont le talon à l'allemande (en 3 parties avec bonnet), le talon en escalier et le talon à rangs raccourcis (ou talon boomerang). Les explications de ces différentes techniques se trouvent respectivement p. 8-9, p. 26-27 et p. 40-41.
Comme le talon est fortement sollicité, il est conseillé de le renforcer, soit en doublant la laine utilisée avec un autre fil, soit avec un point spécifique. Pour faire un talon renforcé, glisser 1 maille au 1e rang en mettant le fil derrière l'ouvrage, puis tricoter la maille suivante à l'endroit. Au 2e rang, tricoter les mailles comme elles se présentent. Tricoter le 3e rang comme le 1e, mais en décalant de 1 maille. Au 4e rang, tricoter les mailles comme elles se présentent. Répéter les rangs 1 à 4. De cette manière, le fil est toujours doublé derrière la maille sur l'envers du tricot, et le talon est donc plus épais que le reste de la chaussette.
Le gousset relie les mailles du talon et celles du pied, et réduit le nombre de mailles à la circonférence du pied. Le pied désigne la pièce de la chaussette entre le talon et le début de la pointe. Bien que cette partie de la chaussette soit assez grande pour y réaliser un point fantaisie, ce cas arrive rarement, pour éviter de trop serrer le pied par la suite. En conséquence, le pied est en général tricoté intégralement en jersey endroit.
Les indications concernant la longueur nécessaire se trouvent dans le tableau des mesures. Enfin, la pointe de la chaussette enveloppe les orteils. Il existe ici aussi différentes techniques pour la réaliser. La plus simple est la pointe avec des bandes, détaillée p. 9. En général, les, chaussettes se tricotent de la bordure à la pointe mais il est également possible de les tricoter dans l'autre sens, c'est-à-dire de la pointe à la bordure. Les explications figurent dans le chapitre «En partant de la pointe».