Rueil-Malmaison : l'âme d'une ville

Rueil-Malmaison : l'âme d'une ville

Quatrième de couverture

Rueil-Malmaison bénéficie d'un privilège certain : celui de réunir des atouts réputés inconciliables : ville d'art et d'histoire, où fût conçu entre autres le Code civil, mais aussi communauté urbaine en plein développement, bassin d'activités privilégié et cité verte, où la nature occupe plus d'un tiers de la superficie, ce qui ne l'empêche pas de conserver une identité urbaine forte.

Ce beau livre-objet permet de découvrir une ville où se sont croisés Richelieu et Napoléon, le premier tramway français et la Renault Dauphine, des puits de pétrole et des gardes suisses Feydeau, Joséphine de Beauharnais et Raymond Queneau. Une «ville française» au meilleur sens du terme.

Extrait de Rueil-Malmaison : l'âme d'une ville

Rueil, l'âme d'une ville

Une ville est comme une personne. Elle a un corps et une âme, disait l'historien Jules Michelet au XIXe siècle. Cette âme de la ville, qui l'habite et la forge, existe bel et bien à Rueil-Malmaison. Il suffit de parcourir la ville pour ressentir la présence subtile de tous les personnages qui, avant nous, ont vécu et construit son identité.

L'ouvrage qui vous est présenté est une invitation à découvrir cet «esprit des lieux» : tout au long de ses pages, un cheminement original permet de s'imprégner de l'histoire de la ville depuis ses origines, de découvrir ses activités d'hier et d'aujourd'hui, d'admirer son architecture prestigieuse, de partager sa douceur de vivre, mais aussi de s'étonner d'anecdotes et d'histoires méconnues.

Ce sont toutes ces dimensions, de la plus publique à la plus intime, de la plus méconnue à la plus célèbre, qui constituent l'âme de Rueil-Malmaison. Le Rueil d'hier revit grâce aux témoignages de tous ceux qui, de Richelieu à Joséphine, Napoléon, les impressionnistes et tant d'autres, ont aimé cette ville, parfois passionnément. Le Rueil des impressionnistes ressuscite au travers des toiles d'Édouard Manet ou Maurice de Vlaminek, le visage du Rueil des années 1970 s'inscrit de plain-pied dans la modernité.

Pour ressentir cette âme, parcourons ces quartiers si différents qui nous transportent, au gré des rencontres conviviales qui font la vie de ces villages, dans une ville de province. Percevons les énergies qui s'y déploient autour de projets ambitieux conciliant la fantastique modernité de Rueil-sur-Seine et le coeur historique de Buzenval ou d'autres sites remarquables qui ponctuent la ville, notre ville.

Pour découvrir l'empreinte vivante du passé, aussi intense que prestigieux, relisons certaines scènes célèbres de l'histoire de France, qui nous rappellent que c'est à Rueil que furent décidées les créations de l'Académie française, du Code civil, du Concordat ou de la Légion d'honneur, comme par la suite ont vu le jour de nombreuses inventions qui ont révolutionné le monde moderne.

Pour comprendre pourquoi la personnalité de Rueil est singulière, voyons se succéder le cycle des saisons, de la forêt de Saint-Cucufa à la plaine des Closeaux et aux bords de Seine.

Oui, c'est un patrimoine qui s'égrène, tel un abécédaire vivant qui parle à toutes les cultures, à toutes les sensibilités.

Ces images révèlent une qualité de vie jamais démentie malgré la croissance urbaine et la diversité des quartiers. Un équilibre entre la ville et la nature, Paris et la campagne, le calme et la modernité, la villa et le quartier populaire, la culture et l'économie, la Seine et la forêt, la pierre et l'acier. C'est un art de vivre qui s'exprime autant dans les sites prestigieux de Malmaison, de Bois-Préau ou des bords de Seine que dans les lieux plus quotidiens de la convivialité, des loisirs, des échanges, avec toute la diversité et la complexité d'une ville d'aujourd'hui.

Ce qui n'était en 1946 qu'un grand village de 27 000 habitants est devenu aujourd'hui une ville harmonieuse de 82 000 habitants qui doit continuer de lutter pour cette qualité de vie, en résistant à la concentration urbaine. Rueil a un coeur mais aussi des villages, des «anciens» mais aussi une multitude d'enfants, le premier parc naturel urbain de France mais aussi une architecture contemporaine et remarquable de sièges sociaux de grandes entreprises.

Ce livre restitue le portrait de Rueil-Malmaison, une «ville où il fait bon vivre», «une ville de province aux portes de Paris», que je m'emploie à préserver malgré la pression et le développement urbains. Une ville qui a su relever les défis de la modernité tout en transmettant pour les générations futures son précieux héritage, et a réussi au fil des années à rester elle-même tout en s'adaptant au mieux aux exigences de la métropole parisienne : une ville qui toujours se réinvente... et enrichit son âme.

Patrick OLLIER
Député-maire de Rueil-Malmaison
Vice-président de Paris métropole
Ancien ministre chargé des Relations avec le Parlement