Henri Guillemin historien et écrivain de la Révolution française : actes du colloque organisé les 21 et 22 novembre 2014 par l'association Présence d'Henri Guillemin et l'Institut d'Histoire de la Révolution française

Henri Guillemin historien et écrivain de la Révolution française : actes du colloque organisé les 21 et 22 novembre 2014 par l'association Présence d'Henri Guillemin et l'Institut d'Histoire de la Révolution française

Quatrième de couverture

Guillemin historien ne doit pas nous occulter Guillemin écrivain...
Qu'il s'agisse, en effet, de ses livres sur la Révolution, comme ici, ou de toutes ses autres études, historiques et littéraires, au long d'un demi-siècle, c'est souvent la façon d'écrire d'Henri Guillemin qui a ébloui ses passionnés, exaspéré ses ennemis. Le ton, les images, le vocabulaire, la gestion nerveuse de la phrase, tout a chez de quoi crisper ou séduire. Il était donc légitime de se préoccuper de cet aspect, et de s'appuyer sur lui pour mieux comprendre l'historien Guillemin.

Patrick Berthier

Interventions de : Jean Bart, Paul Chopelin, Hervé Leuwers, Pierre Serna, Patrick Berthier, Bernard Gainot, Thibaut Poirot, Michel-Antoine Rognard et André Bazzana.

Extrait de Henri Guillemin historien et écrivain de la Révolution française : actes du colloque organisé les 21 et 22 novembre 2014 par l'association Présence d'Henri Guillemin et l'Institut d'Histoire de la Révolution française

Introduction au colloque par Michel-Antoine Rognard, président de l'Association «Présence d'Henri Guillemin»

Je voudrais tout d'abord saluer M. Jean-Patrick Courtois, Sénateur-Maire de Mâcon, qui nous fait l'honneur et le plaisir d'assister à l'ouverture de ce colloque et, si son emploi du temps le permet, d'assister à notre première séance. Je le remercie du soutien que nous apporte de façon constante la Ville de Mâcon pour assurer notre fonctionnement et pour nous avoir alloué une subvention exceptionnelle pour la tenue de ce colloque.
De même, nos remerciements iront aussi au Conseil Général de Saône-et-Loire et à sa Vice-Présidente, Mme Joëlle Marzio, ainsi qu'à la Communauté d'Agglomération Mâconnais-Val de Saône (CAMVAL) et à son Président M. Claude Patard, qui nous permettent de présenter ce soir un spectacle théâtral dont je vous reparlerai dans un instant.
Je ne saurais, en sa présence, me substituer à Jean-Patrick Courtois pour vous présenter la Ville de Mâcon sauf pour vous rappeler qu'elle est une ville d'historiens puisque trois contemporains y ont passé leur jeunesse et fréquenté le Lycée Lamartine : en premier lieu, bien sûr, Henri Guillemin, mais aussi Georges Duby et Georges Vallet.
Je voudrais maintenant souhaiter la bienvenue à vous tous qui occupez cet amphithéâtre dénommé «Henri Guillemin» en 1994 et particulièrement à nos intervenants sur le thème de ce colloque : «Henri Guillemin, historien et écrivain de la Révolution Française».
Nous avions eu un précédent colloque en 2009 consacré à «Henri Guillemin, historien des Révolutions» et au cours de celui-ci a germé le projet de focaliser cette approche sur la Révolution française avec les ouvrages d'Henri Guillemin Robespierre, politique et mystique et Silence aux pauvres ! Après que j'eus pris contact avec M. Pierre Serna, Président de l'Institut d'Histoire de la Révolution française, celui-ci me reçut en Sorbonne le 4 septembre 2012. Notre rencontre fut chaleureuse : il me fit part de son enthousiasme pour l'organisation de ce colloque à Mâcon, me faisant la suggestion d'ajouter dans le thème la qualité d'écrivain d'Henri Guillemin. Puis M. Bernard Gainot, maître de conférences à la Sorbonne, nous apporta également son concours pour la mise au point du programme qui vous est présenté aujourd'hui. Merci à vous, chers professeurs.
Je ne saurais terminer sans remercier l'équipe de notre association «Présence d'Henri Guillemin» qui s'est activée pendant de nombreux mois pour l'organisation matérielle du colloque. Je remercie aussi Danièle Jault, jumelle d'Annie, membre de notre Bureau, qui nous a confectionné ce magnifique bouquet républicain.
Notre gratitude va également au Doyen de notre Association, Gilbert Corberon, pour le don qu'il a fait pour le financement de la pièce de théâtre, Thermidor-terminus, la mort de Robespierre, qui sera jouée ce soir au Conservatoire de Musique et de Danse par la Compagnie Calvero.
Je précise également d'ores et déjà que nous allons, le plus rapidement possible, nous attaquer à la publication des actes sous la direction de notre ami Patrick Berthier, en relation avec les Éditions Utovie que je remercie pour leur fidélité à nos diverses manifestations.
J'appelle maintenant M. Patrick Rödel, Vice-Président de notre association (antenne de Bordeaux), qui va présider cette première séance. La seconde, demain matin, sera présidée par Jean-Amédée Lathoud.

Michel-Antoine Rognard