J'ai encore quelques certitudes

J'ai encore quelques certitudes

Quatrième de couverture

«Acceptez de faire confiance à vos propres ressources et au miracle de l'imprévisible qui vous habite.
Osez vous définir et marquez la différence quand l'autre tente de vous réduire ou de vous enfermer dans sa définition à lui.
Expérimentez en créant du réel au-delà des croyances que vous avez reçues.
Vivez comme si vous étiez le seul garant de votre existence.
Voyez ceux qui vous entourent comme des êtres uniques ou, mieux encore, comme des cadeaux qui rendent le présent plus présent.»

Il faut avoir le courage de se construire sans cesse afin de trouver une beauté intérieure qui nous aidera à surmonter les divers obstacles qui jalonnent notre route : cette certitude, Jacques Salomé nous la fait partager en abordant des thèmes aussi variés que la difficulté d'aimer, la fragilité humaine, le rôle de parent, notre époque et ses dangers... Autant de réflexions tirées de l'air du temps qui se révèlent d'une absolue actualité.

L'AUTEUR
Expert en relations humaines, conférencier, écrivain et poète... Jacques Salomé est l'auteur d'une soixantaine d'ouvrages consacrés à la communication, tous des best-sellers !

Extrait de J'ai encore quelques certitudes

La cinquantaine pourrait être l'âge d'or de la tendresse

On me demande souvent, comme j'ai beaucoup écrit sur ce thème : «Comment pourrait-on définir la tendresse ?»
Contrairement à une opinion répandue, la tendresse n'est pas un sentiment. Nous pouvons aimer très fort et être incapables de tendresse, si nous sommes par exemple trop angoissés, préoccupés, frustrés ou déçus par l'autre.
La tendresse est une qualité de la relation, faite d'abord de présence, une présence réelle, proche, attentionnée, tournée vers l'autre. La tendresse va se dire avec des gestes affectueux, spontanés, des câlins non envahissants, des mots doux qui s'appuient sur un vécu réel, des mots liés à l'ici et maintenant d'une situation.
La tendresse est porteuse d'élans de bienveillance, elle vibre d'une intensité de l'attention et d'une écoute qui touchent au plus profond celui ou celle qui va la recevoir.
Dans un couple, c'est un des ciments les plus précieux pour maintenir deux êtres ensemble dans la durée. Mais il faut savoir que la tendresse n'est pas innée, elle s'apprend, se découvre avec la capacité à se décentrer de soi. Dans une relation de proximité, d'intimité qui caractérise la relation de couple, elle doit être préservée au quotidien grâce à la mise en pratique de quelques règles d'hygiène relationnelle simples : ne pas parler sur l'autre, ne pas le disqualifier, s'appuyer sur ce qui s'est passé et non sur ce qui ne s'est pas passé, découvrir que derrière toute accusation ou reproche il y a une demande et donc tenter de l'entendre.
La tendresse s'appuie sur ce que j'appelle l'«écoute active», une écoute qui ne s'arrête pas aux faits mais qui permet à celui qui parle de dire son ressenti, d'oser s'exprimer sur ce qu'il éprouve sans se sentir critiqué ou culpabilisé.
Vers le mitan d'une vie d'adulte, il semble qu'il y ait plus de place pour l'expression d'une tendresse plus libre, plus ouverte. Avec le départ des enfants devenus majeurs et responsables, certains parents peuvent redécouvrir que leur couple s'est fragilisé avec les années, que la relation femme-homme s'est un peu délitée dans un quotidien trop répétitif. Et qu'ils doivent réapprendre à dialoguer directement (sans l'alibi des enfants), à se réapprivoiser (car ils ont changé) et surtout s'adapter, car ils ont évolué parfois dans des directions différentes. Ils vont constater qu'ils peuvent consacrer plus de temps (et donc de plaisir) à échanger, à partager, à se dire, à être moins dans le faire et un peu plus dans l'être. Cette réconciliation possible par la tendresse peut rapprocher encore plus un homme et une femme qui vivent ensemble depuis vingt ou vingt-cinq ans et qui s'étaient parfois un peu perdus sans même s'en rendre compte. Une tendresse partagée qui peut leur donner envie d'être moins critiques, moins rigides, plus disponibles et gratifiants dans leur relation.
(...)