Vieillir en bonne santé et prévenir Alzheimer avec la médecine traditionnelle chinoise

Vieillir en bonne santé et prévenir Alzheimer avec la médecine traditionnelle chinoise

Quatrième de couverture

La maladie d'Alzheimer n'est pas une fatalité, elle se construit pas à pas. Or, d'après Jean Pélissier, nous pourrions tous vieillir en bonne santé; encore faudrait-il s'en donner les moyens.
Cet ouvrage unique en son genre nous révèle les principes de la médecine traditionnelle chinoise (plusieurs fois millénaire) qui permettent de vieillir dans de bonnes conditions et ainsi d'éviter au mieux les pathologies dégénératives comme la maladie d'Alzheimer. Il présente les causes de cette maladie que les anciens Chinois nommaient «demi-mort», et il apporte surtout de très nombreux conseils pratiques pour nous donner toutes les chances de bien vieillir.
Jean Pélissier explique en détail les fondements de cette hygiène de vie protectrice :
° Le «bien manger» avec ses neuf règles communes à toutes les diététiques traditionnelles qui, suivies à bon escient, sont à même de réguler le métabolisme de chacun de nos organes ;
° Le «bien bouger» pour libérer toutes les stagnations énergétiques et recharger sa batterie ;
° Le «bien penser», l'art de gérer ses émotions, sources de nombreuses pathologies ;
° Le «bien aimer» avec une approche révolutionnaire : une «sexualité de longue vie».
En suivant ces grands principes, chacun pourra parvenir au terme de son existence en bonne santé et atteindre «l'endormissement en pleine conscience» quand le temps sera venu.

Le premier livre à faire aussi clairement le lien entre la maladie d'Alzheimer et la médecine traditionnelle chinoise

JEAN PÉLISSIER, kinésithérapeute de formation, est praticien en médecine traditionnelle chinoise depuis plus de trente ans. Passionné d'ethnomédecine, il est aussi enseignant et conférencier.

Extrait de Vieillir en bonne santé et prévenir Alzheimer avec la médecine traditionnelle chinoise

Extrait de l'introduction

Avant de commencer l'écriture de ce livre, je me demandais comment procéder. Certes, je savais où je voulais arriver, quel message je voulais faire passer, qui d'ailleurs pourrait se résumer en cette simple phrase : «La vieillesse est inéluctable, la sénilité est inexcusable.»

J'avais beau échafauder des plans, activer ma conscience, faire appel à ma mémoire, mon ego, rien n'y faisait. Je me suis alors rappelé les enseignements de mes maîtres : «Lâche prise, mets ton Coeur au repos et écoute la "Voix de ton Âme"». Et cette voix m'a soufflé l'idée suivante : «Et si tu débutais ton livre par un chapitre qui dévoilerait tout ? Un peu comme si on commençait la lecture d'un roman par la fin pour en connaître la clé, la solution.»

Cette idée m'excita au plus haut point et je décidai donc, dans le premier chapitre (p. 25) de faire, en quelque sorte, le résumé de tout le livre, d'exposer les liens de causalité pouvant déboucher sur une maladie d'Alzheimer et aussi, de donner les clés enseignées par la médecine traditionnelle chinoise pour nous mettre définitivement à l'abri de cette maladie qui, justement par méconnaissance, effraie beaucoup d'entre nous. Après la lecture de ce chapitre, vous pourrez fermer le livre. Vous saurez à quoi vous en tenir, faire un point sur votre état du moment. Vous saurez par vous-même et pour vous-même comment mettre en oeuvre une véritable politique de prévention et d'entretien de votre capital santé, comment aborder le «grand âge» calmement et sereinement en pratiquant «l'art du bien vieillir» !

Pour les curieux qui voudront aller plus loin dans cette vision donnée par les enseignements traditionnels chinois quant à l'apparition de cette pathologie, toute une série de chapitres leur permettra de se persuader qu'il n'y a aucune fatalité dans cette maladie que l'on pourrait à tort cataloguer d'épidémique tant son ampleur devient alarmante dans nos sociétés modernes. Je vais aborder des concepts des notions qui sont à mille lieues de ce que l'on nous enseigne dans nos facultés, où l'esprit matérialiste prédomine. Parler d'Âme en médecine ! Beaucoup vont en sourire, d'autres au contraire vont être amenés à réfléchir devant certaines évidences quand on se trouve en présence d'une personne souffrant de la maladie d'Alzheimer.

Qu'est-ce qui m'a poussé à écrire un tel livre ? Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours refusé l'idée de la maladie. Je me suis toujours dit que le corps n'avait pas été construit pour tomber malade, mais qu'il avait en lui un potentiel d'autoguérison et d'autorégulation. La médecine moderne ne m'a donné que très peu d'informations à ce sujet. À l'inverse, elle tentait de me prouver le contraire :

Si tu as une allergie, c'est à cause du pollen. Si tu as une grippe, c'est à cause du virus. Si tu as un cancer, une dépression, une hypertension, un rhumatisme, un Alzheimer, c'est toujours à cause des autres, de l'environnement, de l'hérédité.

On n'est pas responsable. Ou si peu. On n'est qu'un bateau à la dérive, à la merci des aléas de la vie, porteur d'un alibi karmique qui fait de nous des autruches.

Oui, mais voilà.

Les pollens existent depuis la nuit des temps et tout le monde ne développe pas d'allergie.

Il y a des centaines de millions de fumeurs sur terre et tous ne développent pas un cancer du poumon, à peine 0,01 % d'entre eux.