Elle était une fois... : mode, icônes, société... 70 ans d'archives du magazine Elle

Elle était une fois... : mode, icônes, société... 70 ans d'archives du magazine Elle

Quatrième de couverture

NOS ICONES, MODE, BEAUTÉ, CULTURE, SOCIÉTÉ, MONDE, VIE PRIVÉE...
REDÉCOUVREZ LES PAGES LES PLUS EMBLÉMATIQUES DU MAGAZINE ELLE DE 1945 À NOS JOURS.

AU LENDEMAIN DE LA SECONDE GUERRE, HÉLÈNE LAZAREFF CRÉE LE MAGAZINE ELLE. À l'occasion des 70 ans de l'hebdomadaire, ce livre-événement réunit les pages qui ont fait date et ont marqué le coeur des lectrices au cours des sept dernières décennies. Avènement et parcours du couturier Yves Saint Laurent, contraception, IVG, procréation médicalement assistée, évolution du couple et de la famille, nouveaux codes esthétiques, révolutions culinaires, portraits d'artistes, travail et condition des femmes en France et dans le monde... sur tous les thèmes abordés dans ELLE une sélection de photos et d'articles écrits par les journalistes de la rédaction et de grands écrivains (Jean Anouilh, André Maurois, Françoise Sagan...) rappelle combien l'hebdomadaire s'est fait le miroir des évolutions de la société et a révolutionné nos regards et nos vies. Préfacé par Françoise-Marie Santucci, directrice de la rédaction de ELLE, ce livre célèbre les engagements du magazine qui a toujours su apporter, selon la formule d'Hélène Lazareff, «du sérieux dans la frivolité et de l'ironie dans le grave»

Extrait de Elle était une fois... : mode, icônes, société... 70 ans d'archives du magazine Elle

ÉDITO

par CONSTANCE BENQUE
CEO ELLE France & International

ELLE n'utilise pas sa date de naissance comme raison de paraître, mais pour se souvenir de sa raison d'être. Plus que de chérir ou de fossiliser les combats qu'ELLE a su mener comme accompagner, ELLE entend rester au diapason du présent.

ELLE fait abstraction des mauvaises lunes, ne retient de sa soif absolue de liberté que l'expérience vécue. La seule chose, songe-t-ELLE, qui ne subit pas les outrages du temps. Et ELLE le consacre, son temps, à écouter, observer, appréhender l'évolution de la société, ses reculs, ses avancées. ELLE se méfie des faux-semblants, l'entre-soi ne lui ressemble pas. ELLE a le partage pour vertu, c'est son tempérament.

Ce quelque chose de plus qui la distingue des autres est son principe directeur. Celui d'apprendre aux femmes, quels que soient leurs moyens, leurs horizons, à se mettre en valeur et à s'exprimer. Comme tous, ELLE est versatile, sa fantaisie est mâtinée de réalisme. Aimer rire ne l'empêche pas de s'indigner, de résister. ELLE a pour moteur la gaieté. Curieuse de tout, ELLE sait capter l'air du temps et le traduire comme personne. Au-delà des faits, ELLE perçoit d'abord en l'autre son humanité.

ELLE, ce n'est pas seulement une héroïne de papier, chaque semaine en kiosque. Mais aussi le premier féminin sur les réseaux sociaux dans l'Hexagone. Pour l'une ou l'autre de ses facettes, ELLE est celle à qui l'on s'identifie.

Poursuivre son histoire, la protéger comme la faire rayonner sont les devoirs que je me suis imposés en tant que directrice de la publication et de la marque ELLE dans sa globalité. En France et à l'international. Ce souffle est la somme des talents qui écrivent l'histoire du magazine au quotidien.

Dans une époque dématérialisée, ELLE s'est rapprochée concrètement de ses lectrices par le biais des Forums ELLE Active. Un engagement que nous avons pris pour aider les femmes à affronter le quotidien professionnel bien sûr, mais aussi personnel. La quatrième édition s'est déroulée à Paris. En 2015, Lyon et Marseille ont aussi accueilli leur premier Forum. Demain, la Turquie et le Japon auront le leur. Cette volonté d'accompagner la vie des femmes, de toutes les femmes, se traduit aussi par les actions que mène la Fondation ELLE avec ses partenaires pour l'éducation et l'émancipation des femmes en soutenant des projets aussi innovants que pragmatiques.

ELLE, c'est le synonyme d'une complicité qui a su s'inscrire dans le temps. Une complicité qui relie aujourd'hui 21 millions de femmes dans le monde, au travers de 46 éditions. Une complicité qui s'écrit en 4 lettres majuscules.

(...)

"ELLE, CE N'EST PAS SEULEMENT UN JOURNAL, C'EST UN PARTI POLITIQUE"
INÈS DE LA FRESSANGE

La première chose frappante, c'est à quel point la langue de ELLE a changé. Lorsque Hélène Gordon-Lazareff fonde le journal en 1945, il n est pas question de libération de la femme mais de libération de la Française d'après-guerre, encore rationnée dans un quotidien qui ne s articule qu'autour de son foyer. Le ton est vertical et les injonctions impérieuses ; on vous intime des ordres, ni plus ni moins ! C'est le célèbre «Françaises, lavez-vous !», de Françoise Giroud, qui n'a en fait pas été formulé comme cela (voir pages 116-117) mais qui est resté ainsi dans les mémoires, preuve que l'intention y était ! Les rédactrices de ELLE (qui sont souvent des hommes, du reste, et pas des moindres, de Jean Anouilh à André Maurois, voir pages 149 et 150-151) répondent aux questions pratiques de femmes qui ne rêvent pas d'indépendance financière mais de machines à laver. Françoise Giroud, toujours elle, leur explique ainsi que «deux paires de chaussures suffisent à condition qu'elles aient de vrais talons et de vraies semelles» ! (Quand on vous dit qu'on a changé, ce n'est pas juste une formule...) Dans le domaine de l'intime aussi, la voix des premières plumes de ELLE est celle de grandes prêtresses à la science infuse, qui ont réponse à tout et ne souffrent pas la contradiction. Notons que presque toujours, elles ont raison : qui dira assez l'influence formidable de Marcelle Ségal sur toute cette génération qui commence timidement à vouloir secouer le cocotier du patriarcat ?
(...)