Et notre santé, alors ? : dialogue entre jeunes mobilisés et experts !

Et notre santé, alors ? : dialogue entre jeunes mobilisés et experts !

Quatrième de couverture

«Des jeunes lancent l'initiative d'un renouveau de la société civile avec des propositions concrètes sur les thèmes de la santé et de l'environnement car ils se sentent directement concernés. Nous, les aînés, sachons les écouter !»

Et notre santé, alors ?

Pour être en bonne santé, nous avons besoin de vivre dans une nature respectée, dénuée de pollution. Mais de plus en plus de jeunes sont atteints de cancer, de diabète, d'asthme, d'obésité, d'allergies, d'infertilité, de troubles du comportement, d'autisme, etc., conséquences directes d'un manque de considération des liens santé-environnement par des responsables politiques et économiques.
Le collectif du mouvement Générations Cobayes questionne ici différents experts sur des sujets préoccupants :

° Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire, et Jérôme Douzelet, chef cuisinier, pointent du doigt les perturbateurs endocriniens et autres poisons.
° Michèle Rivasi, eurodéputée, nous éclaire sur les ondes électromagnétiques, leurs effets et leurs scandales sanitaires en devenir.
° Didier Lambert, président de l'Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages (E3M), nous alerte sur les dangers des vaccins ;
° François Veillerette, porte-parole de Générations Futures, sur ceux des pesticides.
° Corinne Lepage, avocate et femme politique, affiche quant à elle ses convictions contre les OGM.

Pour finir, Camille Marguin dresse un bilan et propose des projets et des stratégies à adopter. Aussi, chaque chapitre se conclut par des propositions de loi idéale visant à protéger les citoyens.

Pour un avenir meilleur.

Extrait de Et notre santé, alors ? : dialogue entre jeunes mobilisés et experts !

Extrait du préambule

Ce livre est le premier d'une collection dont l'objectif est de promouvoir des connaissances scientifiques et des réflexions sociales auprès du plus grand nombre et plus particulièrement auprès des jeunes. Nous souhaitons que la mobilisation de notre génération et de la population soit à la hauteur des défis que nous rencontrons aux niveaux sanitaire, écologique, économique et démocratique. Nous pensons en toute humilité que ces livres pourront, à travers les messages qu'ils transmettent, participer de cette mobilisation nécessaire pour notre société et notre avenir.
Il y a aujourd'hui de plus en plus de jeunes atteints de cancer, de diabète, d'asthme, d'obésité, d'allergies, d'infertilité, de troubles du comportement, d'autisme. Ces maladies, dites chroniques (par opposition aux maladies dites infectieuses qui sont par définition transmissibles), sont les conséquences directes d'un manque de considération depuis des décennies de la part des responsables politiques, des liens entre notre santé et notre environnement. La population est empoisonnée et intoxiquée au quotidien, en grande partie à son insu. C'est une réalité.
Nous savons que les pollutions sont une cause majeure de cette augmentation des maladies. C'est ce qui explique en partie la baisse de l'espérance de vie en bonne santé en France. Mais, bonne nouvelle, il y a des solutions à tout cela. Nous en parlerons largement dans ce livre pour donner des perspectives positives à la tragique situation actuelle.
Notre prise de conscience est simple.
Pour vivre en bonne santé, nous avons besoin de vivre dans une nature respectée, dénuée de pollution. Les meilleurs traitements médicaux ne pourront rien changer à la forte augmentation des maladies chroniques que nous connaissons. Bien qu'ils évitent souvent d'en mourir, ces traitements n'enlèvent en aucun cas la souffrance générée par ces maladies.
Pour vivre en bonne santé, nous avons besoin de changer notre rapport aux technologies. L'adage «science sans conscience n'est que ruine de l'âme» est plus que jamais d'actualité. Nous payons aujourd'hui l'absence de sagesse et de précaution exprimée lors du développement de la pétrochimie, des OGM, de la filière nucléaire, etc. Des résidus de plastiques perturbent quotidiennement nos hormones et neurones. Les cultures OGM, véritables éponges à pesticides, et les pesticides eux-mêmes sont les causes d'un empoisonnement massif et à grande échelle via l'alimentation animale et humaine. L'industrie nucléaire est responsable de décès, de maladies et d'un fardeau à gérer pour notre génération et celles à venir avec le stockage et le traitement de déchets toxiques en grande quantité pendant des milliers d'années.
Nous sommes favorables au progrès, mais un progrès véritable qui soit en premier lieu un bienfait pour l'humain.
Pour vivre en bonne santé, nous avons besoin d'oxygéner la démocratie, car les activités économiques ne sont malheureusement pas toutes vertueuses spontanément : nous pensons qu'une démocratie en bonne santé permet une juste régulation des activités économiques. Aujourd'hui, notre démocratie est malade. Elle est malade d'une participation limitée, voire inexistante, des citoyens aux décisions, de confits d'intérêts trop fréquents, d'une lacune de diversité socioprofessionnelle dans la représentation de la population, d'un faible renouvellement des élus, etc. Ces éléments interagissent entre eux pour le pire. Or, pour qu'une bonne santé de la population soit prioritaire et possible, un nouvel élan démocratique est nécessaire.