Bien vivre ensemble en maternelle, cycle 1 : jeux, activités, rituels, conseils + 1 CD-ROM

Bien vivre ensemble en maternelle, cycle 1 : jeux, activités, rituels, conseils + 1 CD-ROM

Quatrième de couverture

■ Partant du constat que la plupart des enseignants se plaignent de «l'indiscipline» des enfants et de leurs difficultés croissantes à maitriser leurs pulsions, ce livre propose des conseils et des exercices pratiques qui permettent de réguler les relations au sein de la classe dans un climat de confiance propice aux apprentissages :
- les enfants apprennent à acquérir des compétences sociales : gestion des conflits, autonomie, coopération, solidarité, responsabilité, confiance en soi, confiance en l'autre, expression des émotions, etc. ;
- les enseignants trouvent des alternatives aux punitions, au rôle répressif qu'ils sont parfois contraints de jouer afin de limiter l'exclusion, de dédramatiser les tensions.

■ En rendant les enfants acteurs de l'évolution de leurs comportements, les activités proposées les mènent vers la voie de la responsabilisation et libèrent les enseignants d'un rapport de force usant.

Un ouvrage qui permet de mettre en oeuvre concrètement une attitude bienveillante facilitant des relations harmonieuses au sein de l'école.

Michèle Guillaud enseigne en maternelle depuis de nombreuses années et a expérimenté dans ses classes toutes les techniques exposées dans cet ouvrage. Elle est également l'auteure chez Retz de Relaxer les enfants à l'école maternelle.

Extrait de Bien vivre ensemble en maternelle, cycle 1 : jeux, activités, rituels, conseils + 1 CD-ROM

Introduction

Les enfants arrivent en maternelle avec leur personnalité, leur culture, leurs habitudes, et se trouvent, en entrant à l'école, plongés dans un univers collectif auquel il leur faut s'adapter avec plus ou moins de facilité. Les règles imposées par la vie en classe sont pour beaucoup un choc, d'autant plus difficile à accepter que le décalage avec leur vie familiale est grand.

L'agressivité, la violence ou le repli sur soi qui peuvent apparaitre au cours de cette adaptation vient en grande partie de ce que les besoins vitaux de l'enfant ne sont pas respectés : besoins physiologiques (bouger, se reposer, s'isoler) ; besoin de sécurité, besoin d'appartenance, besoin d'estime, besoin de réalisation, que ce soit à l'école ou dans la famille. L'enfant dont les besoins ne sont pas comblés, même partiellement, est en recherche de satisfaction par des moyens plus ou moins détournés, comme faire des bêtises pour attirer l'attention, frapper pour établir un contact, pleurer pour se faire consoler, crier pour se faire entendre, etc. Il est important de considérer l'apprentissage de la vie en collectivité comme une compétence à acquérir, avec ses difficultés, ses étapes, ses échecs et ses réussites, plutôt que de déplorer d'emblée le manque de sociabilité des enfants. Il en est des compétences sociales comme de l'écriture. On apprend d'abord à utiliser l'outil, on passe par différentes étapes du graphisme, on entraine sa mobilité, et peu à peu on gravit chaque marche, une à une. Là encore, il est important de s'imprégner de l'idée qu'on reste, quel que soit notre âge, en perpétuelle situation d'apprentissage ; en effet, même si l'enseignant sait écrire, il n'est pas forcément capable d'écrire un roman ; même s'il sait lire, il peut se retrouver en difficulté pour déchiffrer une notice technique ; même s'il sait vivre en société, il peut avoir du mal à gérer un conflit ou à s'affirmer face à un groupe. Le fait d'avoir conscience de ses propres limites face à toutes les compétences, et particulièrement face aux compétences sociales, est un atout pour se donner les moyens de faire évoluer les enfants.

Toutes les activités présentées dans cet ouvrage font l'objet d'un moment particulier que l'on inscrira dans l'emploi du temps, mais qui, après avoir été acquises, peuvent être renouvelées dès qu'une situation problématique se présente ou qu'une compétence demande à être renforcée, soit de manière ponctuelle, soit, ce qui est généralement préférable, en prévoyant une période où l'on axera le projet sur l'acquisition d'une compétence sociale particulière.