Cuisiner sans lait !

Cuisiner sans lait !

Quatrième de couverture

Supprimer les produits laitiers de son alimentation peut être conseillé pour résoudre de nombreux troubles de santé (digestifs, dermatologiques, respiratoires...). Mais changer ses habitudes et se priver de certains aliments peut sembler bien difficile ! De plus, la peur de manquer de calcium ne facilite pas cette transition alimentaire.

Grâce à cet ouvrage, finies les craintes ! Brigitte Fichaux, diététicienne, nous présente en introduction les bienfaits de ce régime alimentaire et les apports en calcium des principaux aliments. Et à travers 100 recettes sucrées ou salées, Marie Chioca nous apprend à cuisiner de nombreux ingrédients très riches en calcium, souvent bien plus que le lait de vache : amandes, sésame, fruits de mer, persil, choux, algues, sardines et autres poissons, haricots rouges... Elle nous indique également comment réussir les grands classiques de la cuisine traditionnelle (flans, quiches, pizzas, gratins, sauces, plateau de «fromages», etc.) avec des ingrédients alternatifs. Des recettes pour tous les jours ou pour recevoir, du petit déjeuner au repas du soir en passant par le dessert et le goûter. Un certain nombre d'entre elles sont également sans gluten, sans oeufs, ou végétaliennes.

Grâce à ces recettes qui vous réjouiront les papilles, vous ne vivrez plus cette restriction comme une punition, mais plutôt comme une formidable expérience gustative et culinaire... Bon appétit et bonne santé !

MARIE CHIOCA est auteure, créatrice et photographe culinaire. Elle partage sa passion pour une cuisine bio, saine et gourmande à travers plusieurs ouvrages et son blog Saines gourmandises.

BRIGITTE FICHAUX est diététicienne, formatrice et auteure de plusieurs ouvrages sur l'alimentation biologique.

Depuis 35 ans, la Scop Terre vivante édite des livres d'écologie pratique, ainsi que le magazine Les 4 Saisons du jardin bio. Terre vivante a également ouvert des Jardins écologiques en Isère proposant des stages pratiques. www.terrevivante.org

Extrait de Cuisiner sans lait !

Extrait de l'introduction

Pourquoi supprimer les produits laitiers ?

La suppression totale ou partielle des produits laitiers est aujourd'hui de plus en plus conseillée, dans le cadre de nombreuses pathologies ou troubles de santé plus ou moins graves : allergie aux protéines de laits animaux, intolérance au lactose, problèmes digestifs divers, eczéma, acné, psoriasis, asthme, pathologies ORL à répétition, pathologies auto-immunes (diabète de type 1, sclérose en plaques, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite, fibromyalgie...), cancers du sein et de la prostate... Mais avant de supprimer totalement lait, laitages et fromages, il est important de connaître exactement ce à quoi vous êtes allergique ou intolérant !

L'intolérance au lactose

Le lactose est le sucre naturel présent dans tous les laits animaux (et maternel) ; l'intolérance au lactose est liée à un déficit en lactase (l'enzyme nécessaire à la digestion du lactose en glucose et galactose). Le lactose non digéré provoque une inflammation de la muqueuse intestinale et de la diarrhée. Cette intolérance peut être diagnostiquée par un test médical.
Un régime sans lactose entraîne donc la suppression de tous les laits animaux et de leurs dérivés : yaourts, crèmes desserts, crèmes glacées et certains fromages peu égouttés. Restent autorisés la plupart des fromages et le beurre, qui en contiennent des traces (moins de 1 g/100g), mais pas la crème fraîche, qui en contient encore 2 g/100 ml (dose suffisante pour déclencher une réaction). On trouve aujourd'hui toute une gamme de produits laitiers biologiques dans lesquels le lactose a été supprimé (lait, yaourt, crème fraîche et beurre).

Les allergies et intolérances aux protéines des laits animaux

Il existe deux types de protéines laitières : les caséines, ou protéines non solubles, qui caillent en présence de présure pour donner le fromage, et les protéines solubles du lactosérum, ou petit lait (lactalbumines et lactoglobulines), qui sont éliminées par égouttage du caillé ; ces dernières sont les plus allergisantes.

Les protéines sont différentes d'un lait animal à l'autre et ne présentent pas le même degré d'allergénicité ; c'est pourquoi certaines personnes intolérantes aux protéines de lait de vache peuvent très bien tolérer les protéines d'un lait de chèvre, de brebis ou de bufflonne.
Ici encore, il existe de nombreux tests permettant de mettre en évidence à quel type de protéine laitière une personne est allergique ou intolérante.