Confessions d'un fils de Marianne et de Mahomet

Confessions d'un fils de Marianne et de Mahomet

Quatrième de couverture

«Il est là le problème fondamental de l'islam aujourd'hui : que transmettent aux millions de musulmans que compte notre planète les milliers d'imams qui ont la lourde responsabilité de les éduquer spirituellement ?
Quel islam contribuent-ils à diffuser dans leur esprit et leur coeur ?
Un islam éclairé par la raison, qui permet tout simplement de devenir un homme juste et bon, ou bien un islam légaliste et ritualiste qui produit des automates dénués d'esprit et de conscience ?»

Sans détour, Soufiane Zitouni dénonce l'antisémitisme culturel, la misogynie, le ritualisme et le légalisme d'un grand nombre de musulmans. Des maux qui tuent l'esprit du message de Mahomet selon lui, car Soufiane Zitouni n'a de cesse de rappeler la dimension spirituelle authentique du Coran.

Dans un livre courageux qui combine parcours de vie et réflexions sur l'islam, celui qui se définit à juste titre comme le fils d'un mariage heureux, et donc possible, entre Marianne et Mahomet, pose sur l'islam un regard aussi nouveau que nécessaire.

Soufiane Zitouni est né à Roanne de parents algériens en 1967. Professeur de philosophie, il est engagé depuis des années dans le dialogue islamo-chrétien. Le 6 février 2015 paraissait dans Libération sa tribune dans laquelle il expliquait pourquoi il avait démissionné du lycée Averroès (premier lycée musulman de France). Avec Confession d'un fils de Marianne et de Mahomet, il signe son premier essai.

Extrait de Confessions d'un fils de Marianne et de Mahomet

PROLOGUE

KAÏROS

Dans la tradition grecque antique, Kaïros est le dieu du moment opportun. J'ai découvert cette étrange divinité païenne grâce à l'école jungienne de psychanalyse, car j'ai eu la chance de vivre une analyse dans son creuset durant une dizaine d'années. J'ai découvert également dans l'oeuvre géniale et magistrale de son fondateur, Carl Gustav Jung (si injustement méconnu en France), la notion de synchronicité ou de coïncidence signifiante, très proche de ce que le surréaliste André Breton a nommé le «hasard objectif». Une synchronicité ou une coïncidence signifiante, c'est un ensemble d'événements concrets et de vécus psychiques qui coïncident à un moment donné d'une existence et desquels peut émaner un sens profond pour la personne qui les vit. Mais ce sens est à la fois immanent et transcendant : immanent parce qu'il relève de l'intime, de l'expérience personnelle, et transcendant parce qu'il dépasse en réalité le cas particulier de l'individu qui le vit au sens où la synchronicité vécue a, de surcroît, une dimension transpersonnelle ou collective. «Le vécu d'une synchronicité est une expérience du temps, nous dit le psychanalyste Élie G. Humbert dans son livre L'Homme aux prises avec l'inconscient. Les événements extérieurs viennent correspondre à un état subjectif de telle façon que le ou les sujets concernés sont touchés au niveau de leur rapport à la réalité.»
J'ai vécu une série de coïncidences signifiantes de cet ordre à la charnière des années 2014 et 2015, autour des tragiques attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher et de ma démission du lycée Averroès. J'ai expliqué les raisons de cette démission dans une tribune, publiée par le journal Libération, qui eut un certain retentissement médiatique en France, et au-delà. Mais ce n'est qu'en ce joli printemps 2015 qui débute, au moment où j'écris ces lignes, que je commence à comprendre la signification profonde de cette synchronicité. Le splendide magnolia sous ma fenêtre redéploie ses fleurs, le couple de tourterelles qui l'habite roucoule d'aise, quelques merles marquent leur territoire aux alentours avec des trilles mélodieux qu'on croirait sortis d'une oeuvre de Mozart. Tout est en ordre, la nature continue à écrire sa propre partition de manière imperturbable, et je m'apprête moi-même à écrire un texte dont j'ignore tout évidemment, mais que je sens mystérieusement présent en moi, comme est présent dans le ventre de ma compagne notre futur enfant...
Le livre que vous vous apprêtez à lire est une modeste tentative de mettre des mots sur le chemin de vie qui m'a fait devenir l'homme que je suis aujourd'hui. Le Petit Poucet devenu grand n'est pas sûr de retrouver tous les cailloux qu'il a semés sur la longue et douloureuse route qui l'a mené à lui-même, mais comme à son habitude, il va continuer à écrire sa destinée un pas après l'autre, une page après l'autre, armé de la seule confiance en cette mystérieuse Vie qui l'anime et le guide depuis toujours. Parce que le moment est venu pour lui de témoigner.