Le zapping de l'histoire des arts

Le zapping de l'histoire des arts

Quatrième de couverture

1 S'IL NE FALLAIT EN RETENIR QUE 10, QUELS SERAIENT LES PLUS BELLES NATURES MORTES, LES NUS LES PLUS SENSUELS, LES CLAIRS-OBSCURS LES PLUS EMBLÉMATIQUES, LES OPÉRAS LES PLUS MARQUANTS ?

2 SAVEZ-VOUS QUELLES SONT LES ŒUVRES PHARES DE REMBRANDT, INGRES, MONET, KLEE, MOZART ET DEBUSSY ?

3 SELON VOUS, QUELS SONT LES SYMPHONIES INCONTOURNABLES, LES GRANDS MOUVEMENTS DE L'ART CONTEMPORAIN, LES PIONNIERS DE LA PHOTOGRAPHIE, DE L'ARCHITECTURE MODERNE ET DU CINÉMA ?

4 CONNAISSEZ-VOUS LES 10 NOMS MAJEURS DE L'ART NOUVEAU, LES 10 PLUS GRANDS THÈMES ROMANTIQUES ET LES 10 FIGURES DE LA SCULPTURE BAROQUE OU DE L'EXPRESSIONNISME ?

5 SAVEZ-VOUS QUELLES OUVRES ONT, A LEUR ÉPOQUE, FAIT SCANDALE, CELLES QUI ONT DÉFRAYÉ LA CHRONIQUE, CELLES QUI ONT LE PLUS SÉDUIT LE PUBLIC ? CONNAISSEZ-VOUS LES THÈMES PRÉFÉRÉS DE DEGAS OU LES OBSESSIONS DE VAN GOGH ?

Le Zapping de l'histoire des arts vous permettra de découvrir ou de redécouvrir tous les courants fondateurs de l'histoire de l'art, les styles les plus marquants, les artistes les plus emblématiques et leurs thèmes favoris, les réalisations les plus révolutionnaires, les chefs-d'oeuvre incontournables de la peinture, de la sculpture, de l'architecture et de la musique...

Grâce à ce panorama synthétique et enlevé de l'histoire de l'art, musée idéal riche et complet, vous saurez tout des particularités de l'art gothique et des premiers pas de la photographie, des grands scandales artistiques qui ont émaillé l'histoire, du parcours des artistes et de la genèse de quelques-unes de leurs plus grandes oeuvres, de la façon dont chacune a bouleversé l'art...

Extrait de Le zapping de l'histoire des arts

Avant-propos

En anglais, le terme zapping se traduit littéralement par «élimination» ! On nous permettra de lui conserver ici l'acception plus aimable de simple changement ! Zapper, c'est donc s'offrir la possibilité de passer d'une rubrique à l'autre au gré de sa seule fantaisie. En matière culturelle, par exemple, puisque c'est de cela qu'il est question dans cet ouvrage, le lecteur-zappeur aura tout loisir de sauter de «l'art océanien» à la «symphonie romantique», ou de «l'architecture de la Renaissance» au «Graffiti art», bond de comète lui demandant pour seul effort de tourner quelques pages.

À cette fantaisie du lecteur, pourquoi l'auteur n'aurait-il pas accordé la sienne ? Ce panorama, s'il est cohérent, n'a rien d'exhaustif. Tous les exemples ici retenus sont significatifs et importants, mais tous ne jouissent pas de la même notoriété. On en conclura à juste titre que, loin d'être figée, la culture s'enrichit constamment de découvertes dont il nous reviendra de poursuivre la quête une fois le volume refermé. Aussi ce zapping se décline-t-il en quelque cent cinquante chapitres présentant une dizaine d'exemples, tous pensés comme les pièces d'un puzzle dont la logique apparaît de façon progressive.

*

LES ARTS PREMIERS

Rien, dans l'histoire de la culture des hommes, n'est plus émouvant que les très lointains vestiges légués par la Préhistoire. Des vestiges secrets, privés de tout discours, témoins sourds et muets du génie des temps obscurs ! C'est au hasard de fouilles, souvent fortuites, que notre temps s'est avisé des efforts effectués par nos très lointains ancêtres pour embellir leur vie de tous les jours. Parures et bijoux, statuettes ou gravures, peintures rupestres ou mégalithes énigmatiques... C'est pour notre émerveillement que toutes ces réalisations, qui avaient traversé les millénaires dans le silence et le mystère jaillissent soudain, révélés par l'archéologie.

LA FIN DU TEMPS DU MÉPRIS

Et dans le même temps que notre époque prenait conscience de l'immensité de cet héritage légué par l'histoire d'avant l'écriture, elle tournait un regard neuf ver : un grand nombre de foyers longtemps et injustement négligés par l'Europe. Une Europe qui n'avait encore jamais douté de son rôle moteur dans l'histoire générale du monde. Ainsi, par exemple, de l'Afrique ou de l'Océanie : en moins d'un siècle, l'idée même que l'histoire officielle se faisait de ces terres qu'il faut bien dire exotiques, dans l'acception étymologique du terme («hors de notre univers») a subi une transformation aux effets encore incalculables.

L'ART ASIATIQUE

Sans doute l'Asie n'a-t-elle pas eu à traverser ce long purgatoire, la Chine, l'Inde ou l'Iran, par exemple, pouvant se réclamer d'un passé trop prestigieux pour qu'il ait été possible, sous peine de ridicule, de traiter ces viviers artistiques majeurs par le mépris. Pourtant, c'est tout récemment que nombre de réalisations monumentales (armées en terre cuite de Xi-An, temples d'Angkor ou de Borobudur) ont enfin acquis leur statut de chefs-d'oeuvre universels, signes monumentaux de la permanence et de la diversité du génie de l'homme sous toutes les latitudes.

(...)