Heureux à l'école : tout commence à la maison : le guide pratique des parents bienveillants

Heureux à l'école : tout commence à la maison : le guide pratique des parents bienveillants

Quatrième de couverture

Qui n'a pas Livré bataille pour les devoirs du soir ? Qui est épargné par le stress d'une entrée au collège, d'un examen... ? Qui ne rêve pas de voir son enfant (re)trouver le plaisir d'apprendre ?

Bonne nouvelle : le bonheur à l'école, c'est possible ! Et ça commence à la maison.

Respectueuse de la personnalité et des besoins de l'enfant, l'approche éducative développée par Nathalie de Boisgrollier étend le rôle des parents afin de leur permettre d'aider leur enfant à exprimer ses talents.

Elle nous invite à :
- oser penser et faire autrement (relâcher la pression sur nos enfants...) ;
- repérer les formes d'intelligence de notre enfant (visuelle, auditive, kinesthésique...] afin de lui fournir des méthodes de travail efficaces ;
- le stimuler et l'encourager de façon positive ;
- en faire une personne qui réussit parce que autonome et épanouie.

Foisonnant de repères éducatifs et d'outils concrets, ce livre précieux s'appuie sur des pédagogies variées et éprouvées (Montessori, Dolto, Freinet, Salomé...).

Par l'auteur de Élever ses enfants sans élever la voix

Coach en parentalité, Nathalie de Boisgrollier est fondatrice de OZE (oze-coaching.fr), association qui développe des outils pour une approche éducative bienveillante et qui s'appuie sur des pédagogies solides ainsi que sur les dernières recherches en pédagogie, neurosciences et sciences du comportement. Elle est l'auteur de Élever ses enfants sans élever la voix - Guide pratique de l'éducation bienveillante (2014).

Antonella Verdiani est docteur en sciences de l'éducation, conférencière, formatrice et présidente fondatrice du Printemps de l'éducation.

Extrait de Heureux à l'école : tout commence à la maison : le guide pratique des parents bienveillants

Extrait de l'introduction

L'école ET les parents, acteurs du bonheur des enfants et des jeunes : c'est le rêve de beaucoup. Pourtant, nombreux sont les parents qui se sentent impuissants face au système scolaire. Ils sentent confusément qu'il y a un écart entre l'école et le monde d'aujourd'hui, ils savent plus ou moins le définir, mais ils aspirent à autre chose. En réalité, beaucoup d'enseignants ressentent aussi ce décalage.

Ce livre n'est pas un livre contre l'école. Il n'est pas question de lui faire quelque procès que ce soit. L'école nous a tant apporté à tous, elle est un pilier de notre société. On lui demande beaucoup, probablement trop. N'est-ce pas déjà à chacun de nous de lui apporter notre concours pour la construction de nos enfants, dans l'intérêt de tous ? Alors, remontons nos manches, observons, comprenons et agissons !

Dans les bois à côté de chez moi, j'observe parfois des personnes écraser des champignons de façon systématique parce qu'on leur a dit que les champignons sont dangereux et pas forcément très utiles. Ils ne distinguent pas les bons des mauvais... et n'ont pas conscience que tous sont utiles à l'environnement dont nous faisons partie. On ne connaît pas encore grand-chose sur les champignons, si ce n'est que ce ne sont pas des plantes à proprement parler, qu'ils forment un réseau de micro-organismes - un peu comme un «Internet de la forêt» - et qu'ils jouent un rôle dans l'écosystème.

Comme pour les champignons, cessons d'agir machinalement avec nos enfants. Prenons le temps d'apprendre à voir comment ils grandissent, comment ils apprennent, comment ils vivent et qui ils sont.

L'écologie m'a montré qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise herbe. Toutes les plantes ont des caractéristiques propres et des besoins différents les unes des autres pour jouer leur rôle dans l'écosystème, tout comme nos enfants pour exprimer leurs talents ! Savez-vous qu'il existe plus de six cents variétés de pommes de terre ? Pourquoi n'en cultiver que cinq ou six ? N'est-ce pas là nous priver de bien des richesses que la nature nous offre ? De la même façon, pourquoi renoncer à différentes manières de réussir ? Pourquoi ne valider qu'une forme d'intelligence ?

En octobre 2015, dans une émission de télévision, le chanteur Mika et l'acteur Lambert Wilson partageaient leurs souvenirs d'école. Chacun d'eux regrettait de ne pas s'être senti accueilli, mais plutôt rejeté. Moi-même j'ai beaucoup aimé apprendre mais l'école ne m'a pas beaucoup aimée... Que se passe-t-il donc pour que l'école génère ce genre de réactions ? Que faisons-nous pour qu'elle soit un endroit où l'on cultive le bonheur d'apprendre ? Que faisons-nous pour appliquer les propositions de ce rapport de 1996 intitulé L'Éducation : un trésor est caché dedans^ ?

J'accompagne des grands adolescents et des jeunes adultes dans des ateliers d'orientation scolaire et professionnelle. Je constate qu'ils ne se connaissent pas, qu'ils n'ont pas bien conscience de ce qu'ils ont déjà appris ni de ce à quoi cela peut leur servir. Ils ne connaissent pas leurs talents. Beaucoup sont même déjà épuisés psychologiquement.

Je crois que l'éducation bienveillante et la pédagogie positive sont des outils et un moyen de répondre aux grands enjeux du XXIe siècle : le réchauffement climatique, la troisième révolution industrielle, l'avènement de ce que j'appellerai la «biotechnico-informatique», l'arrivée de la robotisation de masse et la mondialisation. C'est un moyen de faire place à la coopération et non plus au rejet et à la compétition qui épuisent les ressources de la terre autant que celles des hommes. Apprenons à nos enfants à s'aimer et à aimer la nature. Apprenons-leur la joie et la vie; apprenons à nous émerveiller ensemble !