Retrouver ses ancêtres à Malte

Retrouver ses ancêtres à Malte

Quatrième de couverture

Vous avez des origines maltaises mais vous ignorez comment reconstituer votre arbre généalogique ?
Vous voudriez explorer votre branche maltaise mais vous avez renoncé car vous résidez à des milliers de kilomètres de l'archipel ?
Au contraire, vous voudriez entamer des recherches à Malte mais vous ne savez pas comment procéder et vous craignez de revenir bredouille ?
Vous ignorez quels documents exploiter et où les consulter ?
Vous êtes découragé à l'idée de déchiffrer des registres en anglais, en italien ou en latin ?
Malte et ses célèbres chevaliers vous font rêver et vous voudriez allier vacances et recherches généalogiques ?
Dans tous les cas, cet ouvrage est fait pour vous ! Nourri d'expériences réelles et de recherches concrètes, tant à distance que sur place, il prodigue de nombreux conseils pratiques pour vous épauler dans votre quête. Il s'avère d'autant plus précieux que la littérature, francophone comme anglophone, sur les recherches généalogiques à Malte est d'une pauvreté extrême, et que la méthodologie de recherche dans les archives maltaises est à ce jour totalement ignorée, tant sur le papier que sur la toile. Ce guide vous permettra de vous lancer et votre persévérance sera largement récompensée par vos nombreuses trouvailles !

Passionné de généalogie depuis l'âge de douze ans, Tony Neulat a sillonné la France, l'Espagne, l'Italie et Malte en quête de ses racines. Il a publié dans de nombreuses revues et est rédacteur dans le magazine Votre Généalogie. Confronté à de nombreux écueils lors de ses premières recherches à Malte, et frappé par la difficulté à obtenir des conseils ou des réponses précises, il s'est attaché à vous livrer ici le fruit de son expérience et les enseignements dont il aurait voulu bénéficier à ses débuts.

Extrait de Retrouver ses ancêtres à Malte

Introduction

Vous avez des origines maltaises mais vous ignorez comment reconstituer votre arbre généalogique ? Vous voudriez explorer votre branche maltaise mais vous avez renoncé car vous résidez à des milliers de kilomètres de l'archipel ? Au contraire, vous voudriez entamer des recherches à Malte mais vous ne savez pas comment procéder et vous craignez de revenir bredouille ? Vous ignorez quels documents exploiter et où les consulter ? Vous êtes découragé à l'idée de déchiffrer des registres en anglais, en italien ou en latin ? Vous vous demandez si le nom de famille Farrugia ou Camilleri est d'origine sicilienne ? Malte et ses célèbres chevaliers vous font rêver et vous voudriez allier vacances et recherches généalogiques ? Alors, ce guide est fait pour vous I Car je me suis donné comme mission dans cet ouvrage de vous aider à «sauter le pas».
Nourri d'expériences réelles et de recherches concrètes, à distance et sur place, ce guide prodigue des conseils pratiques pour vous épauler dans votre quête. Il s'avère d'autant plus précieux que la littérature, francophone comme anglophone, sur les recherches généalogiques à Malte est d'une pauvreté extrême. Alors qu'il existe divers ouvrages généalogiques, en particulier dans cette collection, abordant les investigations dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest (notamment France, Italie, Espagne, Suisse, Pays-Bas, Belgique, Grande-Bretagne et Pologne), la méthodologie de recherche dans les archives maltaises est, à ce jour, totalement ignorée, tant sur le papier que sur la toile, exception faite de rares explications sur Internet diffusées par certains généalogistes pionniers. Peut-être que l'archipel maltais, à peine visible et identifiable sur une carte de la Méditerranée, n'a pas su attirer l'attention ?
Et pourtant, il la mérite ! Car riche d'un passé tumultueux, Malte a subi au fil des siècles un brassage de populations d'origine arabe, juive, normande, sicilienne, espagnole, grecque, française, britannique, etc. et a connu par ailleurs une véritable diaspora à partir du XVIIIe siècle, ce qui lui confère un intérêt généalogique particulier. En outre, la recherche de ses ancêtres à Malte présente un certain nombre de spécificités et de difficultés qui méritent d'être abordées en détail : variation de la langue de rédaction des registres (latin, italien, français, anglais), multiplicité des noms de paroisses, concentration des patronymes et prolifération des homonymes, détention privée des archives...
Une fois connues ces spécificités (partie 1), une fois appréhendés l'étendue et le contenu des fonds à votre disposition (partie 2) ainsi que leurs lieux de conservation (partie 3), il ne vous reste plus qu'à entamer vos recherches, soit à distance (partie 4), soit sur place (partie 5) ! Vous progresserez alors rapidement, à condition de suivre une méthodologie adaptée et d'éviter les écueils majeurs (partie 6), car somme toute, les registres paroissiaux et notariaux, piliers principaux de vos investigations, sont étonnamment bien tenus et conservés. Et parce que l'on ne peut parler de Malte sans penser à ses légendaires chevaliers, nous livrons quelques pistes pour reconstituer la généalogie et le parcours de ces éminents représentants de la noblesse européenne (partie 7). Enfin, la généalogie ne se limitant pas à une collection de noms, nous approfondissons certains sujets à la fin de cet ouvrage (partie 8) dans l'espoir d'épancher votre curiosité.
Si les recherches généalogiques à Malte peuvent s'avérer complexes à plus d'un titre, vous serez largement récompensés pour votre persévérance. Les pérégrinations sur une île charmante, d'église en église, à compulser aux côtés du curé des registres séculaires en latin (dont la plupart débutent au XVIe siècle !), revêtent un charme exotique et procurent un dépaysement depuis longtemps disparu de nos salles d'archives ultramodernes.

Bonnes recherches !