Qui veut la peau de Barack et Angela ?

Qui veut la peau de Barack et Angela ?

Quatrième de couverture

Une enquête ! Avec des moutons ! Dans le Cotentin ! Pour ses vacances, Léa avait peur de mourir d'ennui avec ses parents. C'est raté. Après avoir assisté à un étrange kidnapping, elle décide de mener sa petite enquête mais les apparences sont parfois trompeuses. Sans le savoir, elle vient de mettre les deux pieds dans une mystérieuse affaire d'enlèvement de moutons à l'échelle... locale !
Un polar presque bio à partir de 9 ans ou plus !

Guillaume Nail a plusieurs cordes à son arc : comédien (théâtre, cinéma, télé et courts-métrages), scénariste, traducteur, rédacteur et, depuis peu, une toute nouvelle, celle d'auteur jeunesse. Qui veut la peau de Barack et Angela ? est son premier roman aux éditions du Rouergue. Guillaume Nail habite en Normandie.

Les coups de coeur de la presse

Ce livre est recommandé par :
Eric Loret - Le Monde du 17 novembre 2016

Extrait de Qui veut la peau de Barack et Angela ?

1. comment faire comprendre à ses parents qu'on n'est pas content

- Tu boudes ?
Surtout ne pas répondre... Regard noir, sourcils froncés et mâchoire serrée. Juste ma canine qui dépasse. Parfaite panoplie de la fistonne qui a toutes les raisons d'en vouloir à ses parents.
- Et tu comptes faire la tête jusqu'à ce qu'on arrive ? insiste ma mère.
Bim, regard dédaigneux, bras croisés, ça répond à la question ? À vrai dire, je compte même ne plus parler jusqu'à la fin des vacances, ça leur fera les pieds. Ma mère hésite, puis me tire la langue en rigolant, manière de dire : «Allez, sois pas bête, on fait la paix.» Raté, ma vieille. Pour la peine, je tourne la tête vers la vitre.
Ma mère déteste quand je lui fais VRAIMENT la tête. Ça la panique. Elle regarde nerveusement ses ongles : les ronger ou pas ? Elle hésite. Du coin de ma frange, je la vois qui attaque une petite peau de son pouce. Ça sent bon pour moi. Elle sonde mon père pour connaître son avis : mes parents sont les rois de la télépathie, pas besoin de parler pour savoir ce que pense l'autre. Papou hausse les épaules - les deux heures d'embouteillage lui ont vidé le cerveau. Ma mère prend ça pour un oui. Elle farfouille dans son sac : atterrissage de cadeau surprise dans 3-2-1...
Pardon ? ! Des Figolu ? ! Elle croit m'amadouer à coups de biscuits ? Si elle compte se faire pardonner avec de la farine et de la fausse figue... Je tape de la tong contre la banquette de la voiture - dernier niveau sur l'échelle d'énervement avant la crise. Ma mère est mortifiée.
- Tu aurais préféré du taboulé, je sais... Pas eu le temps d'en acheter.
Mon père klaxonne une voiture à l'arrêt et attrape rageusement un Figolu. J'ai envie de leur crier : «C'est nul nul nul nul nul ! JE MEURS DE FAIM, moi !»
Pardon ? Pourquoi ? Comment ça, pourquoi ? Ah, pourquoi je meurs de faim ? Ah oui, c'est vrai, je vous dois peut-être quelques explications.
Flash-back.