Armes à feu de légende : l'ouvrage de référence pour les collectionneurs et les passionnés

Armes à feu de légende : l'ouvrage de référence pour les collectionneurs et les passionnés

Quatrième de couverture

DES PREMIERS MOUSQUETS AUX PIÈCES D'ARTILLERIE LES PLUS INNOVANTES, DÉCOUVREZ L'HISTOIRE PASSIONNANTE DES ARMES À FEU À TRAVERS LE MONDE. ARQUEBUSES, FUSILS ORNÉS D'INCRUSTATIONS PRÉCIEUSES, CANONS DE MARINE, PISTOLETS DE POCHE OU MITRAILLEUSES ULTRA-SOPHISTIQUÉES CÔTOIENT LES MODÈLES LÉGENDAIRES DE MARQUES CÉLÈBRES COMME COLT, SMITH & WESSON, BERETTA, WINCHESTER, ETC.
GRÂCE À PLUS DE 1 000 SUPERBES PHOTOS, ADMIREZ DANS LE DÉTAIL PLUS DE 600 ARMES EMBLÉMATIQUES.

Extrait de Armes à feu de légende : l'ouvrage de référence pour les collectionneurs et les passionnés

INTRODUCTION

TOUT AU LONG DE LEUR HISTOIRE, les armes à feu ont eu un impact profond sur les activités humaines. Créées pour guerroyer, elles deviennent vite des outils de chasse et de protection, de la vie comme de la propriété. Elles pérennisent, en outre, les traditions sportives de tir sur cible nées avec les flèches et les arcs.
Les premières armes à feu apparaissent en Chine au Moyen Âge. À l'époque, la poudre à canon est déjà employée dans la fabrication d'explosifs. Les Chinois découvrent qu'en plaçant un peu de cette poudre avec un projectile dans un tube de métal, et en y mettant le feu, il est possible de propulser le-dit projectile avec une force extraordinaire. Ainsi naissent les premiers canons, comme par jeu. Si les premières armes à feu sont des engins d'artillerie, les armes portatives ne tardent pas à suivre, bouleversant à tout jamais l'idée d'arme individuelle.
Des siècles durant, ces armes restent de simples tubes métalliques, chargés par la bouche avec des balles sphériques en plomb ou en pierre, propulsées par la combustion de la poudre à canon. Si la mise à feu est dans un premier temps manuelle, via l'inflammation d'une mèche, par la suite, des dispositifs mécaniques se chargent d'allumer la poudre, laissant toute latitude aux mains pour viser. Les mécanismes à mèche, puis à rouet et à silex, rendent la mise à feu de ces armes plus rapide et plus simple.
C'est au XIXe siècle que la conception et la fabrication d'armes à feu connaissent les plus grandes avancées de leur histoire. Le fusil remplace le mousquet, l'artillerie à canon lisse laisse place aux armes à canon rayé, la poudre sans fumée détrône la poudre à canon, et le chargement par la bouche est abandonné au profit du chargement par la culasse. Avec la découverte des fulminates (des composés chimiques qui explosent quand ils subissent un choc), les armes à feu deviennent, pour la première fois, fiables même par temps de pluie. Ces fulminates finiront par être incorporés à des cartouches en métal individuelles, chargées en un clin d'oeil depuis le magasin.
Des fabricants comme Samuel Colt inventent des technologies pour produire en série des armes constituées de pièces de précision interchangeables, et donnent ainsi naissance à un modèle durable de fabrication d'armes à feu. Le tournant du XXe siècle voit l'adoption presque universelle des armes à répétition, des semi-automatiques et des mitrailleurs. Avec l'évolution des technologies liées aux armes à feu, les tactiques militaires sont elles aussi bouleversées à jamais.
Le développement des armes à feu a sans cesse conduit à repousser les limites des techniques de fabrication existantes, et stimulé la création de matériaux nouveaux. De nos jours, les fabricants utilisent des matériaux tels que le plastique et la tôle d'acier, pour produire des armes via des processus de fabrication gérés par ordinateur.
Malgré tout, les productions modernes doivent encore beaucoup au passé. De nombreux revolvers, pistolets et fusils portent toujours la marque du génie de ces concepteurs du XIXe siècle. Ce livre vous propose un fascinant état des lieux illustré des armes à feu, de leurs formes les plus anciennes à nos jours. Il entend célébrer l'inspiration des grands fabricants d'armes, mais aussi les savoir-faire artisanaux traditionnels, qui restent essentiels à la création des armes de chasse.

GRAEME RIMER
DIRECTEUR DU MUSÉE DE L'ARMURERIE ROYALE DE LONDRES