Berceuses et comptines berbères : 27 chansons du Maroc et d'Algérie

Berceuses et comptines berbères : 27 chansons du Maroc et d'Algérie

Quatrième de couverture

Les chansons, comptines et berceuses ici sélectionnées ont fait l'objet d'un grand travail de collectage dans le Moyen-Atlas. Maroc, Algérie, Kabylie, un répertoire très complet qui donne envie de danser et de chanter !

On y retrouve des voix authentiques d'adultes et d'enfants, enregistrées dans les palmeraies et montagnes marocaines, pour un résultat d'une grande spontanéité. Mais aussi celles de jeunes artistes prometteurs : Mucat, Rachid Brahim-Djelloul ou Milena Kartowski. Les peintures naïves et chaleureuses de Virginie Bergeret accompagnent à merveille chaque mélodie.

Écoutez des extraits audio sur www.didier-jeunesse-musique.com

Extrait de Berceuses et comptines berbères : 27 chansons du Maroc et d'Algérie

Les Berbères : entre mythes et réalité

(...)

Musique et poésie berbères

Les travaux réalisés à ce jour sur les Berbères sont loin de faire consensus. Entre recherches historiques, désirs, militantisme et enjeux politiques, entre mythes et réalité, il reste encore beaucoup à faire, à découvrir.

La recherche d'un patrimoine musical traditionnel participe de cette démarche, et permet peut-être de saisir quelques bribes de la richesse d'une histoire plusieurs fois millénaire. La musique est là pour produire et qualifier les rapports sociaux, pour suggérer une vision du monde, de sorte que les structures mélodiques, rythmiques et formelles ne prennent leur véritable signification qu'à l'intérieur d'actions communes. Les Berbères sont des poètes, proches de la nature, attachés à leur identité et à leur langue, ancrés dans l'oralité. Leur musique - qui peut être complexe - répond à des cadres de la vie paysanne, sacrés ou profanes, où la croyance se confond avec le rituel, où la mémoire et la création relèvent d'un ordre commun. Elle constitue une clef d'accès en Berbérie et permet, face aux discours de divisions, tout à la fois de perpétuer et «d'agrandir l'histoire».