Archives départementales : les basiques de la généalogie

Archives départementales : les basiques de la généalogie

Quatrième de couverture

Les archives départementales sont les dépositaires des fonds anciens indispensables aux historiens. Elles centralisent aussi tous les documents utiles à ceux qui travaillent sur le passé de leur famille : état civil, registres paroissiaux, recensements et documents notariés, pour ne citer que les principaux. Si les premiers sont simples de consultation et accessibles dans 90 % des cas par Internet, les fonds d'archives permettant de reconstituer des biographies et de retrouver le quotidien d'ancêtres disparus parfois depuis des siècles sont moins faciles à explorer.
Même dans les séries documentaires les plus simples, les méthodes de recherche ne sont pas toujours bien connues de ceux qui débutent. Quant aux documents anciens moins souvent consultés mais passionnants pour reconstituer la vie d'un aïeul, ils sont presque exclusivement à consulter sur place. Or la recherche à travers les inventaires, les séries et les cotes, est loin d'être maîtrisée par la plupart des amateurs.
Comment s'y retrouver ? Comment chercher au mieux ? Tous les conseils d'un généalogiste chevronné sont livrés ici pour les deux cas de figure. Le guide, pratique et synthétique, aborde dans une première partie les fonds et l'organisation du travail en archives (sur place ou sur Internet), dans une seconde partie les centres d'archives, classés par département.

Titulaire d'une maîtrise d'histoire, Yann Guillerm s'est mis en quête de ses ancêtres dès l'adolescence et a reconstitué les différentes branches de sa famille, du Finistère à l'Ille-et-Vilaine, ainsi que celles parties ailleurs en France ou à l'étranger (Jersey, États-Unis...). Bénévole au sein d'associations de généalogie, il a entre autres relevé et indexé des registres paroissiaux et organisé le dépouillement des registres matricules des Côtes-d'Armor.

Extrait de Archives départementales : les basiques de la généalogie

Introduction

Les archives départementales sont les gardiennes de la mémoire et le lieu privilégié pour écrire l'histoire des hommes, de la terre, des édifices et des institutions.

Les archives, ce sont aussi des bâtiments où sont entreposés des documents, eux aussi appelés archives, produits au cours des siècles. Classées, restaurées et rangées, ces archives sont mises à la disposition des chercheurs qui veulent bien venir sur place ou, depuis quelques années, travailler à partir du site Internet.

Si les règles de classement et de conservation sont communes et nationales, chaque département gère ses archives différemment, notamment en ce qui concerne la numérisation et la mise en ligne de documents. Certains lecteurs jalouseront le département voisin plus dynamique et fustigeront le leur mais sommes-nous conscients de la chance d'avoir un réseau d'archives si bien organisé et structuré ? Le chercheur français est un privilégié et aucun pays au monde n'offre autant de ressources en ligne.

Et si vous alliez aux archives départementales ? C'était la règle, il y a à peine quinze ans. Mais la mise en ligne de documents comme l'état civil et les registres paroissiaux a tout changé. Attention cependant : les fonds numérisés aujourd'hui ne représentent qu'une toute petite partie (3 à 5 %) des archives conservées. Se rendre aux archives est toujours nécessaire pour étoffer une généalogie. Les archives notariales sont par exemple indispensables pour reconstituer la biographie de ses ancêtres ou écrire l'histoire d'une maison. Internet est alors seulement un outil pour préparer votre visite dans les centres d'archives. Et quelle émotion, une fois sur place, de toucher ces papiers parfois vieux de 500 ans !

Pour bien travailler, encore faut-il savoir où et comment chercher, comprendre le classement et le vocabulaire et savoir s'organiser, avant, pendant et après les recherches ! Ce guide vous présente les archives départementales, les possibilités offertes par la révolution numérique ainsi que des conseils et des astuces. Il s'adresse aussi bien aux néophytes qu'aux personnes aguerries qui souhaitent optimiser leurs recherches.